Confrérie Prolétaire des Trolls
Si tu n'es pas enregistré, enregistre toi !
Si tu n'es pas connecté, connecte toi !
Rejoins la lutte !


Forum de Jeu de Rôle et de Grande Stratégie amateur
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cossacks III : conflit franco-espagnol pour des mines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Beregil
Maître Platypus
Maître Platypus
avatar

Messages : 380
Date d'inscription : 29/12/2011
Age : 24

MessageSujet: Cossacks III : conflit franco-espagnol pour des mines   Ven 23 Sep - 22:13

En ce jour, les états-majors français et espagnols ont révélé leur intérêt pour le contrôle d'une région parsemée de montagnes et de quelques plateaux. Riche en or, charbon et fer, elle pouvait assurer sans peine le ravitaillement d'une armée en campagne. Le général Boravo fut chargé par le roi d'Espagne de sécuriser la province, tandis que côté français, le général Beregil mena un régiment de mousquetaires du roi afin de chasser les Espagnols.

Une première escarmouche eut rapidement lieu dans une petite vallée encaissée, gorgée de filons de minerais, opposant cent Espagnols à cent trente Français. Les deux partis avaient déployé deux régiments de piquiers et un régiment de mousquetaires. Le combat tourna vite court et la troupe ibère fut défaite. Immédiatement, le commandement français fit installer un village sur place, ceint d'une palissade, gardée par une centaine d'hommes et placé sous le regard vigilant de deux tours de garde surplombant la vallée.

Le coeur du village et ses trois mines stratégiques:
 
Le col où s'est déroulé la première escarmouche, permettant à la France de prendre possession du village:
 
Le fort français surplombant le village:
 

Se préparant à un combat acharné, le commandement espagnol entreprit d'exploiter au maximum les ressources auxquelles il pouvait avoir accès, rassemblant autant d'hommes et de canons que possible en vue de contester la possession de cette vallée aux Français.

Le monde brûlera dans les flammes de l'industrie:
 

Par deux fois, l'armée espagnole se présenta au col. Chaque fois plus nombreuse et plus équipée que précédemment. Les piquiers et mousquetaires levés à la hâte furent progressivement remplacés par des soldats professionnels, équipés aussi bien que ce que le XVIIIe siècle pouvait offrir, et les grenadiers vinrent s'ajouter aux ribaudequins pour le siège de la ville.

Les canons mirent les défenseurs à rude épreuve. Les palissades de bois cédèrent à la première salve, et les défenseurs pestèrent contre le manque d'artillerie de leur côté pour riposter. Voyant la situation s'enliser, le commandant de la garnison ordonna de sortir hors des murs et de monter à l'assaut des positions espagnoles. L'infanterie française eut la douloureuse mission de subir les tirs des mousquetaires et canons ibères le temps que des mousquetaires du roi puissent contourner les montagnes et prendre les assaillants par les flancs.

Si les armées espagnoles furent défaites par deux fois, les pertes de la piétaille française furent extrêmement lourdes. La plupart des compagnies de piquiers qui menaient les assauts n'en revenaient jamais. Cependant, les défenseurs purent récupérer lors de ces deux occasions onze canons ennemis et quelques ribaudequins, renforçant considérablement les défenses de la ville.

Pendant un temps, les armées hivernèrent, et il n'y eut guère que quelques escarmouches timides loin des places fortifiées. Des villages émergèrent et s'entourèrent rapidement de palissades et de garnisons pour prévenir toutes attaques.

La principale bourgade espagnole, sereinement installée derrière ses barricades:
 
La garnison française la plus au Sud, fortement militarisée suite à des raids de mercenaires espagnols:
 
La France qui travaille:
 

Au retour du printemps, les armées furent pressées d'en découdre. Une puissante troupe espagnole, moderne et mobile, se présenta face au bastion français. Le général français fit sortir tous ses régiments, hétéroclites mais appuyés par une cavalerie forte de cent soixante mousquetaires du roi et quatre-vingt cuirassiers. Alors que les batteries de canons se mettaient en place, les hommes n'entendaient que la musique régulière des tambours.

Puis, ce fut l'enfer.

Le centre et l'aile droite espagnols:
 
L'aile gauche espagnole:
 
Le centre français:
 
L'aile droite française:
 
Engagement de la bataille, charge française:
 
Violents combats de cavalerie:
 
Dernier carré des dragons espagnols:
 

Suite à cette défaite, le général Boravo se replia avec ses derniers hommes, cédant le contrôle total de la vallée à l'armée française.

--------------------------------

Ce fut une superbe partie à deux, avec une entente pour ne pas être bourrin, un "code de conduite", une petite histoire qu'on s'est faite au fur et à mesure des escarmouches et des prises de positions. C'était à la base surtout pour test la fiabilité du multi de ce jeu très sympa, et on va sans doute se refaire ça prochainement. Si des gens sont chauds pour se faire des petites parties "scénarisées", n'hésitez pas à vous manifester ! Le jeu coûte 20€ sur Steam, et vaut quand même bien le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
avatar

Messages : 2199
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 27

MessageSujet: Re: Cossacks III : conflit franco-espagnol pour des mines   Ven 23 Sep - 22:37

Tournant un oeil torve vers les ruines de Boravinetta, le général Boravo brandit un poing vengeur en direction des troupes françaises victorieuses en scandant de sombres avertissements : "Yé né mé lésséré yamais manipouler !"

_________________
Spoiler:
 

глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.jdrforum.com
Beregil
Maître Platypus
Maître Platypus
avatar

Messages : 380
Date d'inscription : 29/12/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Cossacks III : conflit franco-espagnol pour des mines   Mer 28 Sep - 4:34

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
avatar

Messages : 2199
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 27

MessageSujet: Re: Cossacks III : conflit franco-espagnol pour des mines   Mer 28 Sep - 4:38

Ca leur a pris cinq bonnes secondes. Ma pauvre légion étrangère composée d'esclaves algériens Sad

#RacistPolish

_________________
Spoiler:
 

глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.jdrforum.com
Fabian_
La moitié de l'humanité
La moitié de l'humanité
avatar

Messages : 1378
Date d'inscription : 04/12/2011

MessageSujet: Re: Cossacks III : conflit franco-espagnol pour des mines   Mer 28 Sep - 9:42

Ce gif est la nouvelle définition de l'expression "se faire rouler dessus"

_________________
Dodo a écrit:
Eh bien, j'ai Découvert que le Titan du chaos novateur a décidé de créer des règles. C'est plutôt... Novateur, effectivement, pour un Titan du chaos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cossacks III : conflit franco-espagnol pour des mines   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cossacks III : conflit franco-espagnol pour des mines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Excuses ou conflit ? Un temps pour chaque choses. [Asté...]
» Les mines de la Moria
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Confrérie Prolétaire des Trolls :: La Prairie des Poneys :: Jeux vidéos-
Sauter vers: