Confrérie Prolétaire des Trolls
Si tu n'es pas enregistré, enregistre toi !
Si tu n'es pas connecté, connecte toi !
Rejoins la lutte !


Forum de Jeu de Rôle et de Grande Stratégie amateur
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Patriciens et plébéiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Arkantos
Poujadiste à oeillères
Poujadiste à oeillères
avatar

Messages : 1512
Date d'inscription : 31/10/2011
Localisation : Flandroisie françoise mais flamingante !

MessageSujet: Patriciens et plébéiens   Jeu 28 Mai - 15:22


Contexte : Nous sommes au paroxysme de la question agraire : Deux problèmes se posent alors, la disparition du soldat-paysan sur lequel reposait Rome (Si jamais quelques abrutis n'avaient pas encore compris de quelle cité on allait parler) à cause des guerres successives de cette dernière ayant conduit ce premier à la ruine, et l'accaparation des terres publiques par la Nobilitas, par le rachat des terres des soldat-paysans ruinés et à la faveur d'une cité romaine endettée auprès des patriciens (et dominée par eux accessoirement) qui laisse donc ces derniers s'accaparer les terres. Rome est alors pleine de pauvres prolétaires, d'anciens paysan-soldats n'ayant plus l'argent pour se permettre un équipement militaire et perd même des citoyens ! Tandis que les terres publiques sont dominées par de grands propriétaires fonciers utilisant les esclaves plutôt que des citoyens. Nous sommes en DCXV Ad Urbe Condita (-139 pour les gros gros nazes) et Rome affronte sa première grande révolte servile dans la province de Sicile.

Petites aides pour les joueurs :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Question_agraire_%C3%A0_Rome
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9publique_romaine#Guerres_civiles
Notez au passage que l'on applique plus vraiment la loi licinio-sextienne notamment le volet sur la limitation des terres publiques.


Petit point sur les institutions : Globalement on va utiliser ça, alors gardez le précieusement, ça sera votre porte bonheur.
Spoiler:
 
Quelques définitions du sens de certains termes au II siècle avant JC maintenant :
Pomerium : Enceinte sacrée de Rome, le meurtre ou même le port d'arme n'est pas vraiment souhaité ...
Potestas : Globalement le pouvoir d'un magistrat.
Imperium : Pouvoir de commandement militaire hors de Rome et civil à Rome.
Provocatio ad populum : Permet à un accusé, soumis à une peine infligée par un haut magistrat de faire appel et de porter l'affaire devant les comices.
fides implorare : Droit d'implorer un secours physique à la foule. Ce qui est mal vu par le pouvoir et peut s'apparenter à une insurrection.
Intercessio : Permet à un magistrat de s'opposer à l'action d'un de ses collègues. Un consul peut ainsi s'opposer à l'action de l'autre consul, de même que les tribuns de la plèbe ... de même que tout les magistrats en fait ! Enfin un magistrat supérieur peut s'opposer à l'action d'un magistrat inférieure. Les tribuns de la plèbe possèdent également le droit de s'opposer aux actions de tout les magistrats, sauf le dictateur.
Gens : Une famille en gros.
Nobilitas : Ensemble des familles romaines, patriciennes et plébéiennes dont un ancêtre au moins a exercé la préture jusqu'à terme, et le plus souvent le consulat depuis qu'il a été rendu accessible aux grandes familles de la plèbe en 367 avant JC.
Ager Publicus : Les terres publiques appartenant au Sénat et au Peuple Romain. Uniquement les citoyens peuvent en avoir la possession.
Comices Curiates : Assemblée du peuple en curie (1 curie = 1 voix) sur le Forum. Mais pour faire simple dans ce MV dites vous qu'ils servent plus à rien depuis la fin de la royauté, du coup osef un peu. Les comices calates tout comme les comices curiates servent pas non plus à grand chose.
Comices Centuriates : Élisent les magistrats à Imperium, votent les guerres et les paix, jugent en appel pour les peines capitales et ratifient les traités.
Le peuple est réparti en 5 classes censitaires et 373 centuries (donc 5 dites Infra Classem(Hors classe) les prolétaires). 88 centuries pour la Première classe, 70 pour les autres classes et 5 pour les infra classem. Le vote se déroule de la classe la plus riche (les chevaliers) aux plus pauvres. La première classe n'a pas la majorité à elle seule contrairement à avant, cependant le vote s'arrête dès que la majorité a été atteinte et le vote de la première centurie étant censé représenter la volonté des dieux si bien que les pauvres votent rarement.
Comices tributes : Les citoyens sont répartis en tribus (35 et une tribu = 1 voix). Ils élisent les édiles curules, les questeurs. Ils votent également les lois et jugent les crimes d’État passibles d'amendes. Cependant, la population romaine est sous représentée (seulement 4 tribus) alors qu'elle est plus importante que les tribus rurales. De plus les citoyens suivent lors du vote la volonté de leurs patrons, même si l'organisation de cette assemblée sur des critères géographiques (tribus) et plus par curie permet une petite indépendance des plébéiens.
Conciles de la plèbe : Organisé de la même manière que les Comices Tributes, ils élisent les tribuns de la plèbe, et les édiles de la plèbe. Ils votent également le plébiscites sur Rogatio (proposition) d'un tribun de la plèbe. Ce plébiscite a valeur de loi depuis la Lex Hortensia de -287.
Questeur : Ils sont une dizaine, j'ai pas trouvé le chiffre exact pour la période et sont chargés de surveiller le trésor de l’État, de percevoir les taxes et les douanes, de vendre les possessions des gens insolvables, de surveiller les lois et d'approvisionner les armées.
Édiles plébéiens et curules : Les édiles plébéiens (2) se chargent globalement de la paix publique. Entretien des bâtiments, décence des bains publiques, vente du blé à bas prix. Certaines fonctions peuvent se confondre avec celles d'autres magistrats, en l'absence de ceux-ci.
Les édiles curules (2 aussi) font doublons avec ceux des plébéiens, mais avec des honneurs plus étendus parce que fuck la plèbe. Seul en matière de cérémonies religieuses il y a une net différence entre édiles plébéiens et curules, mais osef. Ils sont sacrosaints.
Préteur : Ils sont 6 et se chargent du maintien de l'ordre sur les terres de la Cité. (Rome et l'Italie) Ils possèdent la potestas et l'Imperium.
Consul : Ils sont 2. Commandent les armées romaines et appliquent les décisions du Sénat. Les pouvoirs qu'ils possèdent sont contrôlés par le Sénat (le budget militaire et les effectifs sont fixés par le Sénat par exemple). Le consul peut, comme les autres magistrats supérieurs, rendre des édits dans l'exercice de ses fonctions. L'imperium consulaire ne se partage pas : Si les deux consuls se trouvent à Rome, ils exercent à tour de rôle pendant un mois. S'ils sont à la tête de la même armée, c'est par jour. Ils possèdent l'imperium.
Censeur : Ils sont deux, et s'occupent du recensement, et entretiennent l'album senatorum : Ils jugent qui est digne ou non de figurer au Sénat, voir même juger ce qui est bon ou non pour la république et le peuple romain ! Droit de censure très important. Ce poste, le plus prestigieux.
Dictateur : Magistrature exceptionnelle qui nomme un magistrat à imperium sur l'ordre du Sénat, pour une durée de 6 mois. Son imperium est supérieur à celui de toutes les autres magistratures.
Maître de cavalerie : Nommé par le dictateur, pour faire simple c'est con chef d’État Major, il le seconde dans sa tâche et possède également l'imperium.
Tribuns de la plèbe : Ils représentent la plèbe (et non le populus) et sont sacro-saints. Le peuple peut faire appel à un tribuns de la plèbe en vu de le protéger contre une action légal d'un magistrat doté de l'imperium (sauf le dictateur) grâce à l'inviolabilité de la sacro-sainteté. Ils peuvent faire des propositions au concile de la plèbe qui, en cas de plébiscite prend valeur de loi.  Ils peuvent également rendre la justice par eux même avec comme seule limite l'intercessio d'un autre tribun.



Et maintenant, komankonjou ? C'est très simple, formez moi un jolie nom bien romain du genre "Larjanus Boravius Britannicus". Vous jouez un membre de la nobilitas et vous avez le droit d'avoir les même Gens si vous voulez vous associer. Votre but ? Asseoir votre pouvoir ou régler les problèmes de la Cité ! En vous inscrivant indiquez bien si vous êtes : Consul(2), Censeur(2), Tribuns de la plèbe(10), Préteur(6), Questeur(10) et Ediles (curules ou plébéiens, 2 de chaque).
PS : PRENOM NOM SURNOM

Liste des joueurs :
Consulat : Caius Boraevio Furius-Ragius(Zhyma) et Silvius Julius Patriotus(Silvio).
Censure : Sergius Boraevio Youpinor(Serg) et Arsus Aemilianus Crassus(Arz).
Préture : Lucius Tullius Severus(Koratos) et Carlus Marxus Capitulus(Varden)
Édilité curule : Fabius Janua Deorum Amicus(Fabian).
Questeur : Decimus Favonius Peregrinus(Dodo), Marcus Alexander Magnus(Marv) et Caius scipio pater(Kevin).
Tribuns de la plèbe : Claudius Frollus Glorius(Hames), Cnaeus Cornius Proditor(Tem) et Maximus Croxus(Aedhr).


Dernière édition par Arkantos le Sam 30 Mai - 15:59, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flovic
La barbarie à visage humain
La barbarie à visage humain
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 14/01/2013
Age : 22
Localisation : Néant

MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Jeu 28 Mai - 15:23

Caius Boraevio "Furius-Ragius", Consul ! Descendant des grandes familles Aquilius et Boraevio.


Dernière édition par Flovic le Jeu 28 Mai - 17:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.ville-dunkerque.fr/a-la-une/
Hames
Plus français que vous
Plus français que vous
avatar

Messages : 555
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Jeu 28 Mai - 15:24

Claudius Frollus Glorius. Tribun de la plèbe.


Dernière édition par Hames le Jeu 28 Mai - 15:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
avatar

Messages : 2199
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 27

MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Jeu 28 Mai - 15:25

Sergius Boraevio "Youpinor", censeur !

Né en -191 dans la ville même de Rome, premier fils du grand Flatsi Boraevio "Bolosse", Sergius grandit au sein d'une famille aimante et protectrice avec son cousin et ami Caius Boraevio.

Cette enfance dorée dans le palais paternel lui permit d'acquérir la fourberie nécessaire pour se lancer dans la politique Romaine. Envoyé plusieurs fois en mission en Judée, il passe dix années à briser la résistance sémite et y gagne son titre de Youpinator.

De retour à Rome, il est élu censeur et son cousin consul. Une ère de prospérité s'ouvre pour les Boraevio !

_________________
Spoiler:
 

глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !


Dernière édition par SergueiBorav le Ven 29 Mai - 10:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.jdrforum.com
Arzgluf
Nationaliste intégral
Nationaliste intégral
avatar

Messages : 945
Date d'inscription : 20/11/2011

MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Jeu 28 Mai - 15:26

Censeur !

Arsus Aemilianus "Crassus"


Dernière édition par Arzgluf le Jeu 28 Mai - 15:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wellan
La corde soutenant le pendu
La corde soutenant le pendu
avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 23
Localisation : Dunkerque

MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Jeu 28 Mai - 15:31

Lucius Tullius Severus, Préteur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Jeu 28 Mai - 15:45

Silvius Julius Patriotus, Consul !


Dernière édition par Silvio007 le Jeu 28 Mai - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Temudhun Khan
Combattant suprême
Combattant suprême
avatar

Messages : 2497
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Jeu 28 Mai - 15:47

Cnaeus Cornius Proditor, Tribun de la Plèbe

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dodo
Le conquérant du pain
Le conquérant du pain
avatar

Messages : 1153
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Jeu 28 Mai - 16:35

Decimus Favonius Peregrinus, questeur !

_________________
Aedhr a écrit:
Parce qu'au moins, Dodo à l'intérêt de donner des arguments logiques.

Beregil a écrit:
Pourquoi parle-t-on soudainement de viol et de pornographie quand le nom de Wellan est cité ?

Citation :
[23:08:52] Anthonyuss : Et toi Arz, tes exploits sur Warcraft ?
[23:09:21] Arzgluf : afk

Grand Capitaine Haddockov du CPTS Licorne.
C'est une prosopopééééééée... Qui dit "Non non, non non, nooooon !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marvailh Canmore
The Marv from Earth
The Marv from Earth
avatar

Messages : 1310
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 31
Localisation : Duplex de bourgeoise dans l'arrière-pays finistérois

MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Jeu 28 Mai - 17:41

Marcus Alexander Magnus, questeur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varden
Révolution de l'aile droite
avatar

Messages : 419
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Jeu 28 Mai - 17:47

Carlus Marxus Capitulus Tribun de la plèbe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedhr
Celui qui ne craignait pas Staline
Celui qui ne craignait pas Staline
avatar

Messages : 1038
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 23
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Jeu 28 Mai - 19:53

Maximus Croxus, Tribun de la plèbe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabian_
La moitié de l'humanité
La moitié de l'humanité
avatar

Messages : 1378
Date d'inscription : 04/12/2011

MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Sam 30 Mai - 10:44

Fabius Janua "Deorum Amicus", Édile cural.

(Bien les joueurs qui enculent les déclinaisons en mettant des us partout ?)

_________________
Dodo a écrit:
Eh bien, j'ai Découvert que le Titan du chaos novateur a décidé de créer des règles. C'est plutôt... Novateur, effectivement, pour un Titan du chaos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kevin13
La victoire jusqu'à Jérusalem !
La victoire jusqu'à Jérusalem !
avatar

Messages : 1690
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 22
Localisation : LYON ! (oui Lyon ^^)

MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Sam 30 Mai - 12:41

Caius scipio pater questeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkantos
Poujadiste à oeillères
Poujadiste à oeillères
avatar

Messages : 1512
Date d'inscription : 31/10/2011
Localisation : Flandroisie françoise mais flamingante !

MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Sam 30 Mai - 13:37

La Sicile est désormais hors de contrôle, ce qui pourrait être dramatique pour Rome et ses provinces car l'île est le grenier à blé de l'empire ! Le Sénat va donc se réunir et statuer sur la démarche à adopter. Ce mois-ci c'est au tour du Consul Silvius Julius Patriotus de présider l'assemblée. Le Sénat semble d'avis d'envoyer un préteur dans la Province de Sicile pour écraser cette révolte servile - même si les conséquences que cet événement pourraient avoir à long terme des effets néfastes sur Rome, son peuple et ses conquêtes - la situation ne semble pas exiger plus de moyen et bien entendu un Questeur pour financer les troupes, mais aucun vote n'a encore eu lieu. Le Sénat attend que le consul Silvius ouvre la séance.

Aux joueurs de débattre, le Sénat donnera son avis ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Sam 30 Mai - 15:43

Silvius Julius Patriotus, le Grand Consul de Rome, se prépara longuement avant de venir au Sénat ouvrir cette séance qui risque de s'annoncer décisive pour l'avenir de Rome. En effet, les rapports stipulaient que la Sicile ne répondait plus, et qu'un Roi autoproclamé, nommé Enous, à la tête d'une troupe d'esclave, y aurait élu domicile.

Pénétrant dans l'immense enceinte du Sénat, le Consul vit, à son apparition, une assemblée agitée par les événements, et les mots, illustrés par de larges gestes, fusèrent de chaque côté. Arrangeant un pli dans sa robe, il se présenta devant l'assemblée, les saluant et requérant le calme


Messieurs les Sénateurs,

Aujourd'hui est un grave jour pour notre glorieuse République. La Sicile, sous l'impulsion de ce mystique rebelle d'Enous, ne répond aujourd'hui plus. Les arrivages de nourriture s'en retrouvent fortement perturbés, tandis que cette troupe d'esclaves menacent la gloire même et le prestige de Rome.


Il sortit ensuite quelques papiers d'un pli de sa toge, avant de reprendre

Selon les rapports, ces esclaves seraient évalués à à peu près 10 000 hommes. L’existence même de cette rébellion est un affront à la Grandeur de Rome, et nous devrions, à mon sens, rapidement envoyer une troupe et des fonds matter cette rébellion dans le sang et la peur, et l'étouffer dans l'oeuf avant qu'elle ne prenne des proportions incontrôlables.

Messieurs les Sénateurs !

Ces esclaves bafouent l'autorité de Rome, renient nos coutumes, massacrent de braves citoyens et menacent la stabilité de notre République ! Nous ne pouvons nous permettre de laisser ces chiens respirer plus longtemps ! Nul ne peut s'opposer à Rome impunément ! Nous allons montrer à ces bâtards consanguins ce qu'il en coûte de le faire et les renvoyer prestement à leur condition d'esclaves ! Envoyons un message fort à tous ceux qui souhaiteraient s'opposer à Rome. Montrons l'invincibilité de nos Légions !

Ainsi, nous requérons l'envoi d'un Presteur de Rome, à la tête d'une Légion entière, ainsi que la participation d'un Questeur pour financer cette armée, forte d'à peu près 6000 hommes, afin d'aller rétablir l'ordre sur nos terres et et de placer fièrement sous une pique la tête de ce "Mystique" d'Enous !


En terminant ce discours enflammé, Silvius Julius Patriotus venait d'officiellement ouvrir la séance, proposant ainsi ensuite aux différents sénateurs le souhaitant de s'exprimer quand à la situation et aux moyens devant être mis en oeuvre pour faire face à cette rébellion.
Revenir en haut Aller en bas
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
avatar

Messages : 2199
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 27

MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Sam 30 Mai - 16:05

Alors que les discussions fusaient de toutes parts suite au discours enflammé de Silvius Patriotus, Sergius Boraevio se leva et hurla presque le début de son propre pamphlet pour couvrir la cacophonie.

"La république, Rome, a la faveur des dieux et est promise à la plus grande destinée. Mais comment, dites moi, peut elle prétendre à ce qui lui revient de droit divin alors que des rebelles menacent ses plus proches colonies ?

L'envoi d'un préteur, d'une troupe, sa quantité et l'accompagnement d'un questeur sont des questions auxiliaires dont il faut discuter. Mais, ce que révèle réellement ce problème d'esclaves, c'est la terrifiante fragilité de notre défense militaire. Hannibal à nos portes il y a 70 ans, les rebelles aujourd'hui, l'Ibérie toujours incontrôlée, la Sicile, la Vénétie et la Gaule Cisalpine, les menaces gauloises, la renaissance de Carthage, les Grecs, les Celtes et j'en passe.

Ce que cette révolte nous révèle, c'est la faiblesse de notre organisation colonisatrice et de notre administration des zones conquises.

Nous devons bien entendu envoyer un préteur rétablir la situation et je ne peux que recommander Julius Tullius Severus pour ce poste. Cependant, l'envoi d'une légion est à débattre, nous ne pouvons nous permettre d'affaiblir notre potentiel militaire ailleurs et les soldats romains se font rares. Ce que nous devons faire, c'est organiser, armer et envoyer les peuples vaincus se battre contre nos ennemis, qu'ils meurent pour Rome puisqu'ils bénéficient de sa protection !

Faisons de la Sicile un laboratoire, que Julius Tullius Severus y forme de nouveaux régiments, une nouvelle organisation militaire permettant d'épargner aux citoyens romains les multitudes de guerres que notre situation bénie nous impose !

C'est pourquoi, je recommande l'envoi du préteur Julius Tullius, d'un questeur et de fonds en quantité pour la création de cette troupe nouvelle, la légion pourra se tenir prête à intervenir en stationnant dans le sud de la péninsule.

Laissez nos ennemis devenir nos boucliers ! Nostri hostes, nostri clipeos !
"

_________________
Spoiler:
 

глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.jdrforum.com
Wellan
La corde soutenant le pendu
La corde soutenant le pendu
avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 23
Localisation : Dunkerque

MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Sam 30 Mai - 16:44

Lucius Tullius Severus, se reconnaissant dans les paroles de Sergius, prit alors la parole en hurlant presque à son tour.

"Sénateurs ! J'entends et je comprends les demandes du Consul Silvius Patriotus. Je me propose pour calmer la situation en Sicile, et réprimer dans le sang cette rébellion. La proposition de Silvius me semble adaptée, il nous faut écraser dans l’œuf toute tentative de subversion dans notre glorieuse République, pour la gloire de notre cité séculaire !

J'entends et je comprends également les demandes du Censeur Sergius Boraevio, et je le remercie de me penser capable de mener cette honorable mission. En revanche, je suis moins d'accord avec ses solutions ! La formation d'un telle armée ne coûterait-elle pas encore plus cher que d'envoyer une de nos puissantes légions, pour un résultat potentiellement décevant ? Ces troupes, levées et entraînées rapidement, ne risquent-t-elles pas de subir une défaite ? Jamais elles n'auront la puissance d'une de nos légions ! Une défaite encouragerait les ennemis de la République, et de plus en plus d'esclaves rejoindraient les rangs de ce saltimbanque d'Enous ! Je pense que personne ici ne souhaite voir Rome vaincue ou son autorité mise à mal ! Aussi, suis-je plutôt partisan de la solution proposée par Silvius Patriotus, à savoir l'envoi d'une légion de 6 000 hommes.

Je demande également l'avis des questeurs de la République, pour savoir si l'envoi de deux légions en Sicile, ou d'une troupe encore plus conséquente que celle proposée par Silvius est supportable pour nos finances.

Enfin, je tiens à soulever un point qui me semble vital pour la Cité. Rome est grande, Rome est puissante, personne ne le niera ! Mais c'est la première révolte de cette ampleur, des esclaves calmes il y a quelques décennies ont rejoint un clochard improvisé Roi. Ne faudrait-il pas se demander pourquoi ? Les esclaves font la puissance de Rome, et notre cité ne peut se permettre de subir une révolte tout les deux jours. Il nous faut agir brutalement, pour montrer à tous que l'autorité de Rome ne peut être contestée impunément, mais il faut également réfléchir sur le long terme, par exemple à des mesures législatives pour obliger les propriétaires à accorder à leurs esclaves un traitement un minimum correct, afin que cette rébellion soit une exception dans l'Histoire de notre glorieuse République. Pour l'avenir de notre Cité, pour Rome, pour son peuple et pour le Sénat !"


Dernière édition par Wellan le Sam 30 Mai - 17:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varden
Révolution de l'aile droite
avatar

Messages : 419
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Sam 30 Mai - 16:56

Carlus Marxus Capitulus se faisait bien chier... Encore une fois les patriciens, n'ayant jamais quitté leur palais de marbre n'avaient aucune idée de la situation misérable du peuple romain. Les débats s'annonçaient stérile et son combat vain.

"Grand Consul, d'aucuns disent que votre goût particulier pour les parfums et les bains font de vous quelqu'un de compétant. Je ne pourrais pas remettre en cause vos compétences, mais changez de parfum ! Pour votre information, une légion romaine n'est pas composée de 6000 hommes ! Ces rebelles que vous tenez tant à détruire sont pourtant les mêmes citoyens qui combattaient dans nos légions en Gaule et en Ibérie ! La situation du proletarii à Rome est inquiétante, matter brutalement cette révolte ne fait que retarder un problème qui deviendra alors encore plus incontrôlable ! Nos soldats, en rentrant de campagnes, délaissés par leur patrie pour laquelle il se sont battu, sont contraint à la rapine et au brigandage quand ils ne sont pas obligés de se vendre en esclave !  

Sergius Boraevio, vous avez tout à fait raison, envoyons nos anciens ennemis encore le coeur plein de  rancoeur affronter ce problème. Ils trouveront leurs fils ou leurs pères dans le rang des révoltés, je ne vous laisse pas longtemps pour deviner comment va finir votre laboratoire !

Coupez la tête de l'Hydre, et trois têtes repousserons !

Lucius Tullius Severus, vous ne pourrez régler le problème avec des mesurettes, mais vous êtes le seul à soulever le problème. C'est de la condition des esclaves et de la plèbe qu'il faut parler ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dodo
Le conquérant du pain
Le conquérant du pain
avatar

Messages : 1153
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Sam 30 Mai - 17:08

A l'appel d'un questeur, Decimus Favonius Peregrinus se leva. Bien que dixième fils (comme son prénom, "Dixième" l'indique) de la gens Favonia, le jeune Peregrinus était fier, brave, savait compter.
Et surtout, il parlait fort, un atout au Sénat.


Je remercie l'honorable Préteur de demander leur avis aux Questeurs, et me permets de répondre en tant que tel !
Car il y a lieu de répondre ; plus encore, il est de mon devoir de le faire. Vous parlez d'envoyer une légion en Sicile, d'en envoyer deux. Comment ne pas, en notre âme de romains, approuver une telle idée ? Mais nous devons savoir garder notre raison, être les gestionnaires que nos ancêtres voulaient que nous soyons.
Les armées en Hispanie ont toujours d'incroyables difficultés à prendre Numance ; le Sénat a déjà fait appel aux questeurs, est-il besoin de vous le rappeler, pour envoyer une nouvelle armée consulaire, car là non plus, Rome ne peut pas laisser l'affront de la résistance impuni. Savoir qui envoyer, de Furius-Ragius ou de Patriotus, sera une discussion en elle-même.

Alors que faire en Sicile ? Le coût de transport et d'entretien d'une légion, et ne parlons pas de deux, serait extrêmement élevé. Certains parmi la questure, et je les appuie, suggèrent que recruter sur place des siciliens sera beaucoup moins néfaste aux finances de Rome. Ainsi, amis sénateurs, c'est ce que je me permets de suggérer ; proposons aux tribus siciliennes qui nous sont les plus fidèles de se battre directement pour Rome contre les rebelles, en leur offrant la position de Socii si elles nous rejoignent. A situation radicale, solution radicale !

_________________
Aedhr a écrit:
Parce qu'au moins, Dodo à l'intérêt de donner des arguments logiques.

Beregil a écrit:
Pourquoi parle-t-on soudainement de viol et de pornographie quand le nom de Wellan est cité ?

Citation :
[23:08:52] Anthonyuss : Et toi Arz, tes exploits sur Warcraft ?
[23:09:21] Arzgluf : afk

Grand Capitaine Haddockov du CPTS Licorne.
C'est une prosopopééééééée... Qui dit "Non non, non non, nooooon !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
avatar

Messages : 2199
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 27

MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Sam 30 Mai - 17:10

"Je demande également l'avis des questeurs de la République, pour savoir si l'envoi de deux légions en Sicile, ou d'une troupe encore plus conséquente que celle proposée par Silvius est supportable pour nos finances."

A ces mots, l'obséquieux Sergius Boraevio dit sur le ton de la moquerie et assez fort pour qu'une bonne partie de l'assemblée entende : "Je me demande si j'ai bien fait de recommander un couard !"

Sergius écouta mollement le discours de Carlus Marxus, puis se leva de nouveau :

"Nos légions sont elles si fortes ? Je me permet d'en douter car ce ne sont pas de pieux mensonges qui feront l'avenir de cette république. Souvenez vous de la deuxième guerre contre Carthage ou Hasdrubal et Hannibal Barca ont emporté de grandes victoires à  en infériorité numériques, contre nos légions qui sont supposées si fortes. Souvenez vous d'Ausculum, d'Herdonia, de Bétis ou de Capua ou nos légions ont été mises à mal. Souvenez vous de Baecula ou nos troupes auraient pu annihiler l'armée d'Hasdrubal si elles ne s'étaient pas arrêtées piller son camp. Nos victoires n'ont été emportées que par supériorité numérique !

Je ne parle pas d'envoyer les enfants de rebelles combattre pour nous avec trois batons et deux pierres, je parle de former de nouveaux régiments, entraînés par le fouet, menés par la discipline, équipés par notre argent, combattant avec leur sang. Nos colonies en espagne ou en Sicile ne peuvent pas être réprimées à chaque trouble, il faut former sur place, des régiments ordonnés de troupes pouvant maintenir l'ordre ! L'ordre et la loi romaine !

Je ne peux qu'applaudir les déclarations du questeur Decimus Favonius, enfin un romain qui a le courage de dire la vérité qui nous manquent tant !

Si vous ne vous sentez pas à la hauteur de la tâche préteurs, nous chercherons quelqu'un d'autre, comme mon cousin et ami, le consul Caius Boraevio !
"

_________________
Spoiler:
 

глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.jdrforum.com
Wellan
La corde soutenant le pendu
La corde soutenant le pendu
avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 23
Localisation : Dunkerque

MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Sam 30 Mai - 17:45

A ces mots, le préteur Severus bondit de rage, et avec quelques partisans dans l'Assemblée, commença à invectiver le Censeur Sergius:

"Les légions de Rome nous ont permis de conquérir l'Italie, l'auriez vous oublié, honorable censeur ?! Qui a vaincu le puissant Hannibal, que vous semblez tant respecter, sinon nos légions ?! Qui a détruit Carthage qui nous a posée tant de problèmes ?! Je ne dis pas que nous ne pouvons pas y adjoindre quelques tribus fidèles à qui nous pouvons offrir la citoyenneté romaine en récompense, mais nos légions sont bien plus compétentes que des tribus entraînées à la va vite, et il nous faut bien intervenir rapidement si nous ne voulons pas que la rébellion ne gagne en puissance. La Sicile est vitale pour la République, nous ne pouvons pas nous permettre d'entraîner des troupes sur la durée ! La situation en Sicile est largement plus inquiétante pour Rome que l'Hispanie, terre lointaine ! Vos propositions sont trop risquées, je ne laisserai pas des fous conduire Rome à la ruine et en aucun cas je ne m'associerais à une telle entreprise.

Vous osez me traiter de couard, mais mieux vaut dépenser beaucoup une fois que dépenser peu puis se louper, ce qui au final pèserait encore plus sévèrement sur les dépenses de la Cité. Si, par souci d'économie, nos armées se font battre par des esclaves, qui nous pensera encore crédible ? Nous serons finalement obligés d'envoyer une légion et nos finances n'en souffriront que plus.

Sénateurs, je me fais simplement la voix de la prudence ! Vous pouvez écouter les fous, les avares, les téméraires, ceux qui pensent plus aux finances qu'à la crédibilité de la République et au succès de cette mission, ou vous pouvez décider d'y mettre les moyens et d'écraser ces rebelles une fois pour toute.
Et si vous choisissez la première solution, vous pouvez dès lors chercher un autre préteur à envoyer en Sicile, car je ne serais pas, pour les générations futures, celui qui aura coulé la République par souci d'avarice !

Je note également que personne n'a réagi à mes propositions de mesures législatives. Les magistrats de la République ne doivent pas songer qu'au court terme et il serait dangereux de ne prendre aucune mesure pour éviter qu'une rébellion du genre se reproduise."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
avatar

Messages : 2199
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 27

MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Sam 30 Mai - 17:58

Pris à parti par le préteur, Sergius Boraevio rétorqua aussitôt :

"Vous critiquez un projet que vous ne comprenez même pas ! Je ne parle pas d'une bande de barbares armés de cailloux, achetés comme des mercenaires et envoyés piller nos territoires rebelles, je parle de former une armée, composées des peuples non-socii et de leur donner un entrainement et une culture romaine !

Nous devons forger, non pas un outil que nous jetterons une fois qu'il aura servi, mais un outil durable, qui nous servira dans tous nos conflits et dans toutes les épreuves : Faisons de nos ennemis notre nouveau bouclier, romanisons les, entraînons les, offrons leur de s'extraire de leur condition de peuples soumis.

Faisons de l'Ibérie ou de la Sicile des expériences à grandeur humaine de ces nouveaux régiments, formons l'armée de la république nouvelle ! Celle qui réalisera sa grandeur et sa destinée !
"

_________________
Spoiler:
 

глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.jdrforum.com
Wellan
La corde soutenant le pendu
La corde soutenant le pendu
avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 23
Localisation : Dunkerque

MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Sam 30 Mai - 18:10

Ce à quoi le préteur Lucius Tullius répondit alors:

"J'ai parfaitement compris le projet, mais ce vous ne semblez pas comprendre en revanche, c'est que le temps nous presse ! Je connais le maintien de l'ordre, je suis au fait de tout cela, et je ne pense pas que l'on puisse entraîner une armée suffisamment rapidement alors que notre approvisionnement est en danger ! Dans un premier temps, nous sommes forcés d'envoyer une légion pour permettre une répression rapide, même s'il est vrai que cela risque de nous coûter cher. Ensuite, pour résoudre le problème sur le long terme, nous pouvons prendre des mesures législatives sur la source du problème, en faisant quelques légères concessions aux esclaves, afin d'éviter que ce problème se reproduise à l'avenir.

Vu que nous sommes en désaccord évident, restons en là, nous ne sommes pas des vendeurs de pommes s'insultant sur le forum, mais de dignes magistrats de la République romaine. Nos confrères trancheront pour nous, mais je ne m'impliquerai pas personellement dans un projet que je juge bien trop risqué."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   Sam 30 Mai - 18:20

Le Consul Silvius écoutait attentivement les différentes remarques des Sénateurs, et en retenait plusieurs bons points, qu'il tenait à soulever.

Du calme s'il vous plait, du calme !

Tout d'abord, je souhaiterai rebondir sur un point abordé par Sergius Boraevio. Déngigrer ainsi les glorieuses Légions de Rome est une insulte à sa Grandeur. Ces Légions sont le piliers de notre République, et sans elles, même les Dieux ne sauraient ce qu'il adviendrait d'elle. Toutefois, Sergius Boraevio a mentionné un point qui mériterait d'être soulevé et entendu. Il est clair que nos ressources, tant humaines que pécunières, sont limitées. Il est clair que nous ne pouvons envoyer des millier de braves romains mourir à chaque guerre. Mais il est également clair que former une nouvelle armée, composée de locaux, pour qu'elles soient à la hauteur d'être nommées Légions de Rome, prend du temps. Hors, nous nous devons d'agir vite, et ne pouvons nous permettre de gaspiller un temps aussi précieux. Sans compter le fait que les risques de trahison de ces armées restent sensiblement plus élevées. Ce que nous proposerions, ce serait d'incorporer à nos Légions des troupes dites auxiliaires, composées de locaux, qui formeraient la première ligne, ainsi que d'excellentes unités de soutien. Cela permettrait effectivement de grossir nos rangs, de limiter les pertes romaines, et de mieux incorporer les peuples vaincus.

Quant aux doléances du Questeur, nous les entendons, mais affirmons qu'une puissante légion de Rome, composée de 6000 hommes, menés efficacement, seraient amplement suffisants pour affronter 10 000 rebelles, faiblement équipés, peu entrainés et indisciplinés. Toutefois, si la questure le soutien, le prêteur pourrait se voir dôté d'une somme assez conséquente pour recruter des locaux sur place si besoin est et ainsi grossir son armée des fameux "auxiliaires".

Quant aux mesures législatives à adopter, je doute que le moment soit opportun pour le faire. Cela risquerait d’asseoir la position de ce "Roi" fou et de grossir ses rangs. Ecrasons d'abord cette rébellion, et légiférons ensuite !


Les débats étaient enflammés, les critiques fusèrent de toute part, mais il semblerait que plusieurs points ont déjà trouvé écho dans la tête de nombreux sénateurs. Le Consul n'en doutait pas, une décision finale allait bientôt pouvoir être trouvée. En attendant, il s'efforça de ramener le calme dans l'assemblée, qui, pourtant bien agitée, s'adoucit quelque peu, permettant aux débats de reprendre de manière plus civilisées.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Patriciens et plébéiens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Patriciens et plébéiens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Patriciens et plébéiens
» Le n'oisillon rouge recherche des n'iens ! :D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Confrérie Prolétaire des Trolls :: Archives :: Archives :: Archives MV-
Sauter vers: