Confrérie Prolétaire des Trolls
Si tu n'es pas enregistré, enregistre toi !
Si tu n'es pas connecté, connecte toi !
Rejoins la lutte !


Forum de Jeu de Rôle et de Grande Stratégie amateur
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Première réunion du conseil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Temudhun Khan
Combattant suprême
Combattant suprême
avatar

Messages : 2497
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 29

MessageSujet: Première réunion du conseil   Lun 4 Nov - 21:48

[Note de l'admin : topic initialement réservé à Wellan, Ark, Dodo, kevin13, Tem, Varden, Beregil et hgh23]

La pièce était vaste et bien éclairée. Malgré l'immensité de la table de réunion, il n'y avait pas de place pour tout le monde aussi les officiers les moins gradés se retrouvèrent-ils tout naturellement debout. L'ensemble du conseil de régence et une bonne partie de l'état-major, à tous les échelons, étaient présents, mais on attendait encore une personne pour commencer la séance.
Séance dont les participants ne connaissaient d'ailleurs toujours pas les raisons et objectifs. Ils avaient reçu leur convocation le matin même et y avaient répondu avec plus ou moins d'empressement, et maintenant ils se retrouvaient réunis dans une ambiance tendue. Il faut dire que certains officiers avaient considérablement refroidi l'atmosphère en commençant à comparer leurs techniques de tortures favorites, ce qui avait mis mal à l'aise aussi bien leurs collègues que les civils.
Au terme d'interminables minutes de regards en chien de faïence, la porte du fond s'ouvrit pour laisser entrer l'Empereur, accompagné par un étrange individu vêtu d'un uniforme gris. Le jeune garçon laissa un instant son regard parcourir l'assistance, du haut de ses quinze ans, avant d'aller s'asseoir sur le siège situé en bout de table et de commencer à chercher une position confortable.


Messieurs, commença-t-il d'une voix qui semblait trahir un certain effort pour paraître assurée, nous vous remercions d'avoir répondu présents à notre convocation. Nous sommes réunis aujourd'hui pour discuter d'affaires d'état. La France est dans une période de crise et de transition, et elle aura besoin de tous nos efforts pour traverser la tempête en limitant les pertes. C'est la première fois que vous nous rencontrez en temps qu'Empereur, et nous savons que nombre d'entre vous nous voient comme un gamin un peu trop bien peigné qui ...

Il s'interrompt, jette un œil sur une des feuilles posées devant lui et reprend, sourcils froncés : Je pense que vous serez tous rassurés, messieurs, d'apprendre que contrairement à ce que vous avez pu entendre et répéter sur notre compte, un examen attentif de notre pot de chambre ne révélera aucune trace de lait. Nous vous remercions néanmoins de vous enquérir de notre santé.

Plus rien à présent dans sa voix ou sa posture ne trahissait la moindre hésitation, comme si sa timidité n'avait été qu'une façade. Il enchaîna alors sans laisser à quiconque le temps de l'interrompre.

Nous sommes le quatrième Napoléon Bonaparte. Ce nom pèse un certain poids, mais nous avons bien l'intention de nous en montrer digne plutôt que d'attendre benoîtement que les honneurs nous tombent du ciel pour le seul mérite de le porter. Je sais que certains dans cette pièce ne me considèrent pas légitime pour diriger la France du fait que ma dynastie n'a passé sur le trône suffisamment de siècles. Par ailleurs, son nom change trop des habitudes à la troisième lettre.
A ceux-ci je répondrais simplement que je n'escompte pas diriger la France mais la servir, et qu'à l'heure actuelle elle n'a pas tant besoin de légitimité que de stabilité. Un conflit interne ne ferait que l'affaiblir encore plus et elle en sortirait dans le même état que celui dans lequel les royaumes ibériques ont passé le dernier siècle.
Et ce dont la France a besoin par-dessus tout, c'est d'une victoire. Nous sortons d'une défaite humiliante, nous devons ramener la fierté. Nous sommes sujets à la discorde, nous devons ramener l'unité. Nous chutons de notre piédestal sur la scène internationale, nous devons retrouver notre prestige et nous montrer digne du respect auquel nous nous devons de prétendre, au nom de notre glorieux passé.
Nous devons déclencher une guerre et la gagner. C'est un mal nécessaire pour retrouver notre place.
Une guerre à l'autre bout du monde ne sera pas assez retentissante, il faut qu'elle se situe en Europe ou dans un état méditerranéen pour que le peuple se sente concerné et que les états voisins aient leur regard rivé sur cette affaire. Nous ne pouvons nous attaquer à l'Allemagne pour l'instant, la trêve est trop fraiche et nous ne ferions que passer pour de mauvais perdants. Par ailleurs nous devrions d'abord réformer notre armée. Son tour viendra en temps et en heure, dans l'immédiat nous devons choisir notre ennemi avec plus de subtilité.
Chacun des pays susceptible de représenter des cibles potentielles a vu son potentiel étudié et analysé dans un dossier complet, détaillant ses forces, ses faiblesses, les raisons pour lesquelles en faire notre ennemi serait une bonne ou une mauvaise idée, les stratégies que nous pourrions adopter face à lui et les alliés que nous pourrions rassembler pour lui faire face. Chacun d'entre vous recevra une série de ces dossiers à étudier, mais pour le moment nous devrons nous contenter des résumés et discuter au regard de ceux-ci du meilleur choix à faire. Dans un soucis d'exhaustivité, nous avons inclus même les états qui constitueraient une cible trop puissante ou sans intérêt, seuls ont été mis de côté ceux qui n'ont pas d'accès par la terre ni par la mer ainsi que l'Allemagne pour les raisons cités plus haut.
Sur ce, messieurs, à vous la parole.


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kevin13
La victoire jusqu'à Jérusalem !
La victoire jusqu'à Jérusalem !
avatar

Messages : 1690
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 22
Localisation : LYON ! (oui Lyon ^^)

MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Mar 5 Nov - 8:31

Le jeune officier Conrad s'avança d'un pas hésitant, se voyant l'honneur d'avoir fini en premier d'examiner le dossiers et par conséquent trier les cibles potentiels. Il fit une révérence mal assurée et repris sa position, il entama son plaidoyer:
Votre majesté, si je puis me permettre, il vaudrait mieux attaquer des cibles à proximité de notre Pays, c'est pourquoi en plus de restreindre à l'Europe et à la méditerranée notre guerre je pense qu'il vaut mieux également la localiser à l'ouest du Rhin, une attaque de l'autre coté nous verrait coupé du commandement par l'éloignement et par l'ennemi juré qui se fera un plaisir de couper nos lignes de communications. Les Nations qui restent de ce coté du Rhin sont donc: la Belgique, les petits États (Monaco, Andorre, Luxembourg.), la Suisse, Les pays Bas, l'Espagne, l'Italie, Le Royaume-Uni et le Portugal.
Il me semble pour des raisons évidentes que le Royaume uni est à exclure, bien qu'il soit l'ennemi séculaire au même titre que l'Allemagne,  nous sortons d'une défaite cuisante, ce n'est pas pour nous replonger dans une autre défaite cuisante. Nous perdrions toute crédibilité si nous souhaitons attaqué une nation sans un bon cassus belli, ce pourquoi j’exclus également le Portugal. De même attaquer un état neutre comme la Suisse ou la Belgique ne serait que pure folie et s'attirer les foudres internationales.
Quant à attaqué un petit État, cela nous donnerait autant d'honneur et de prestige que de nous rouler dans de la bouse de vache allemande.
Cela ne nous laisse envisager que trois ennemis potentiels: Les pays-Bas, L'Italie et L'Espagne. De ce constat, trois choix s'offrent à nous, la sécurité,  l'ambition et la prise de risque. Chacun de ces choix correspond à une nation.
Tout d'abord, la sécurité: C'est attaquer les Pays bas, nous n'avons pas de frontières direct, nous sommes plus fort, nous pourrions nous attirer l'aide de la Belgique et du Portugal en échange de terre et au final nous ressortirions prestigieux et avec de nouvelles terres d'outremer notamment les indes néerlandaise que convoitent ces chiens germains. De plus culturellement les Néerlandais sont proche des Allemands et cela ferait du bien à nos troupes d'entendre des germains hurler à la mort, même s'ils ne sont pas allemands à proprement dit.
Ensuite, l'ambition: C'est attaquer l'Espagne. C'est une nation qui nous opposera beaucoup de résistance parmi la population civil, cependant si nous entendons remettre de l'ordre et un roi stable et favorable à notre nation, nous pourrions avoir le soutien de certains locaux. De plus on peut en profiter pour obtenir certains des derniers vestiges coloniaux espagnoles. Le problème est que nous avons une culture très proche de ce pays et que nous pourrions tout aussi bien subir une défaite ou une longue campagne qui serait très coûteuse en vie humaine et pas forcément rentable.
Enfin, la prise de risque: C'est attaquer l'Italie. Un allié potentiel, certes, mais une nation neuve dont nous ne savons rien mis à part qu'elle compte s'étendre et probablement sur nos futurs ennemis. Cependant une victoire sur l'Italie nous permettrait de prendre des terres du nord et d'établir un royaume fantoche au Sud. Le risque étant de voir d'autre nations indésirable se joindre à la guerre afin d'imposer leur propre fantoche à la tête d'un royaume du sud. Je pense évidemment aux Autrichiens qui n'hésiteront pas à rétablir un de leur nombreux cousins de Hasbourg à la tête d'un royaume des deux Sicile Pro-germanique.

Voila quelles sont mes propositions. Il reste toutefois une dernière option à envisager, c'est d'attaquer le vieil homme malade de l'Europe. Frapper un grand coup à la sublime porte pourrait nous faire acquérir des terres au moyen orient que nous pourrions mettre à profit pour leur richesse. On pourrait également nouer de bonnes relations avec la Russie si on s'en fait un allié durant cette guerre.

Messieurs, mon empereur, à vous la parole maintenant.


Sur ce, Conrad se retira plus en arrière afin de laisser quelqu'un d'autre prendre la parole. Il en fut apaisé car si le combat le fait suer par l'effort, ici se mettre en avant devant l'empereur le fait suer par intimidation.


Edit: quelques corrections orthographiques et mise en gras des paroles.


Dernière édition par kevin13 le Mar 5 Nov - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dodo
Le conquérant du pain
Le conquérant du pain
avatar

Messages : 1153
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Mar 5 Nov - 12:58

Le conseiller de Labriqueterie se leva à son tour, en hochant la tête d'un air pénétré. Tout au plus âgé d'une dizaine d'années de plus que l'Empereur, il n'était malgré tout pas intimidé, lui, l'habitué des plaidoiries.

Votre Majesté, messieurs, je ne peux que souscrire à l'analyse de Tassigneux. À mon sens cependant, les Pays-Bas ne sont pas à attaquer ; mener une armée aussi près de l'Allemagne sera vu comme une provocation, et la Belgique, je pense, n'acceptera jamais de laisser des troupes étrangères passer sur leur sol. Il adressa un sourire à l'Empereur. Ils craignent un nouveau Napoléon Ier, sans doute, et à juste titre !

Il serait à mon avis très efficace d'attaquer l'Italie. L'Espagne pourrait encore revendiquer les terres des Deux-Siciles et, si nous les attirons assez vite à notre aide, l'Autriche-Hongrie ne pourra pas les réclamer non plus. De plus, nous recevrons ainsi leur indéniable soutien diplomatique, et ce qui reste de l'Empire colonial espagnol fera un bon allié... Pour l'instant.
L'Italie a pris Rome et assiège, en ce moment même, le Pape. Pie IX est assiégé depuis plus d'un an au Palais du Vatican, et je pense qu'il est capital que nous allions à sa rescousse ; montrez au peuple que vous avez à cœur les intérêts de ses deux mères, la France et l'Eglise.

Si tout le territoire italien pourrait être annexé, n'en faisons bien sûr rien. Le sud pourra revenir à l'Espagne, s'ils acceptent une alliance ; le Latium et le territoire des Etats-Pontificaux, bien sûr, au Très Saint Père. Quand au nord de l'Italie... La France pourrait sans doute l'administrer bien mieux que la franc-maçonnerie charbonnière qui a pris le pouvoir au pays des philosophes.


Le jeune conseiller se rassit, ravi de son petit discours.

_________________
Aedhr a écrit:
Parce qu'au moins, Dodo à l'intérêt de donner des arguments logiques.

Beregil a écrit:
Pourquoi parle-t-on soudainement de viol et de pornographie quand le nom de Wellan est cité ?

Citation :
[23:08:52] Anthonyuss : Et toi Arz, tes exploits sur Warcraft ?
[23:09:21] Arzgluf : afk

Grand Capitaine Haddockov du CPTS Licorne.
C'est une prosopopééééééée... Qui dit "Non non, non non, nooooon !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kevin13
La victoire jusqu'à Jérusalem !
La victoire jusqu'à Jérusalem !
avatar

Messages : 1690
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 22
Localisation : LYON ! (oui Lyon ^^)

MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Mar 5 Nov - 18:17

L'officier De Tassigneux failli s'avancer pour reprendre la parole à propos des Pays-Bas, mais il se ravisa au dernier moment, jugeant plus intéressant d'écouter d'autres hommes avant de partir dans le débat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Mar 5 Nov - 18:50

Giuseppe Benito da Mussolinirediroma, Capitaine de l'armée, et représentant choisit pour les représenter lors de ce Conseil, afin de faire part de son expérience sur le terrain, profite du moment d'accalmie pour se racler la gorge, afin de prendre la parole.

Votre Majesté, Messieurs,

Je ne suis peut-être pas aussi influent que vous, aussi haut placé, mais l'Empereur lui-même m'aillant convoqué dans le but d'avoir mon avis, je me permets donc de le donner.

Je suis à peu près d'accord avec les dires de l'Officier Conrad concernant ses propositions, mais je ne suis pas de l'avis du conseiller de Labriqueterie. Attaquer l'Italie, jeune nation, serait, à mon sens, une erreur stratégique pour le moment. Ce sont nos voisins culturels, grands amis, et ils nous sont redevables pour l'aide apporter durant le Risorgimento. Etant moi-même du pays, je peux vous dire que l'engouement à propos des Français est plutôt fort dans le pays, et il serait, à mon sens, stupide de briser cela. Cette nation, située à un carrefour stratégique de l'Europe, pourrait bien servir nos desseins par la suite, et l'Union Nationale récemment proclamée apporte une grande volonté italienne à s'affirmer et à s'unir pour se battre sous leur nouveau drapeau. Il ne fait nul doute, qu'en cas de guerre, ils interviendront à nos côté, fort de leur grande population, et avec empressement, pour défendre "leur cause nationale". Si nous l'attaquions, en plus de nous doter d'une nouvelle frontière envers l'ennemi séculaire hongrois, d'y provoquer des tensions et autre, on pourra surement s'attendre à une importante résistance locale, tandis que la mobilisation et la motivation sera bien moindre pour servir les desseins de l'armée Française.

Ainsi, à mon sens, je serais pour attaquer l'Espagne. Se faisant, nous sécuriserions une frontière, tout en contrôlant l'entièreté de l'Extrême-Ouest européen, et cette "union" Franco-espagnole ferait craindre le monde. Ils sont actuellement en pleine décadence, et il faudrait saisir cette occasion pour rapidement doublé notre territoire national ! Alors certes les résistances seront nombreuses, certes la Guérilla risque de se faire très présente, certes la guerre sera moins facile que contre le Luxembourg, mais permettez moi de vous dire: Il n'est pas un homme, dans mon unité, que je n'ai réussi à dompter. Ainsi, je suis sûr qu'avec les méthodes adéquates, cette résistance et cette Guérilla sera étouffée dans l'oeuf. Je pourrais très bien vous en faire l'exemple avec les troupes qui sont déjà à ma disposition si vous le souhaitiez, mais je ne pense pas que ce soit un endroit très approprié pour cela...


Le Capitaine Giuseppe Benito da Mussolinirediroma, ayant terminé, se tenait donc prêt à répondre à d'éventuelles questions ou tout simplement laisser la parole au suivant.
Revenir en haut Aller en bas
Dodo
Le conquérant du pain
Le conquérant du pain
avatar

Messages : 1153
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Mar 5 Nov - 20:18

Timeo Danaos et dona ferentes ; je crains les grecs, même ceux qui apportent des cadeaux, votre Majesté, et je crains les Italiens quand ils tentent de nous convaincre de ne pas attaquer l'Italie.
Napoléon Ier lui-même avait tenté d'attaquer l'Espagne sans préparation, en pensant lui aussi pouvoir dompter les espagnols ! Nous savons tous, hélas, comment ont tourné les évènements.

Je suis certain en revanche que le jeune Italien sera très capable d'amener la paix impériale en Italie ; ne connaît-il pas bien son peuple, comme il vient de nous le dire ?

_________________
Aedhr a écrit:
Parce qu'au moins, Dodo à l'intérêt de donner des arguments logiques.

Beregil a écrit:
Pourquoi parle-t-on soudainement de viol et de pornographie quand le nom de Wellan est cité ?

Citation :
[23:08:52] Anthonyuss : Et toi Arz, tes exploits sur Warcraft ?
[23:09:21] Arzgluf : afk

Grand Capitaine Haddockov du CPTS Licorne.
C'est une prosopopééééééée... Qui dit "Non non, non non, nooooon !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkantos
Poujadiste à oeillères
Poujadiste à oeillères
avatar

Messages : 1512
Date d'inscription : 31/10/2011
Localisation : Flandroisie françoise mais flamingante !

MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Mar 5 Nov - 21:24

Alphonse de Lignac sorti de son mutisme, s'exclama Il serait totalement fou d'attaquer d'autres nations que Monaco, le Luxembourg et Andorre. Déjà se pose la question de la légitimité pour quoi passeront nous en attaquant une nation autre qu'un micro-Etat tel Monaco qui est de plus droit français ? Cela réduit également les risques qu'une nation étrangère défende de tel Etat, sans parler de l'impact sur la conscience publique ici et à l'internationale, pour quoi passeront nous, le lendemain d'une humiliante défaite si nous attaquons une nation souveraine ayant un poids dans le monde sans avoir plus de légitimité que le désir de regagner la face ? puis se tournant vers l'Empereur Attaquez la Belgique serait déraisonnable, voulez vous tomber en conflit avec le Royaume-Uni et l'Allemagne, qui protègent cette dernière ? Et pourquoi ne pas commencer par s'occuper des affaires internes à la France ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wellan
La corde soutenant le pendu
La corde soutenant le pendu
avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 23
Localisation : Dunkerque

MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Mer 6 Nov - 16:58

Armand de Larcy, après avoir calmement écouté les opinions des autres intervenants, s’avança devant l'Empereur, s'inclina et prit la parole:

"Monsieur de Lignac voudrait donc que nous lancions une guerre sur Monaco, le Luxembourg ou Andorre ? La France se moque bien d'annexer de telles nations. S'il s'agit de faire la guerre pour redorer notre blason, comme le souhaite notre Empereur, autant ne rien faire pour le moment ! Il y a toujours un risque à déclencher une guerre, autant que celle ci serve à quelque chose !
Non, décidément non, moi, un Larcy ne donnerait pas mon consentement pour une fausse guerre qui risque bien plus d'humilier la France que de lui apporter la gloire. Et notre peuple est las d'humiliations.
Je suis presque d'accord avec Tassigneux, sur les cibles crédibles qu'il propose, mais encore plus avec Monsieur Delabriqueterie.
L'Espagne a un passé douloureux avec Napoléon. Y aller maintenant, cela ne servirait qu'à réveiller une haine de la France toujours bien présente en Espagne. On ne peut espérer faire d'un état un allié si son peuple nous méprise, et les insurgés espagnols n'ont jamais reculés devant rien du temps de votre illustre ancêtre. On ne bâtit pas l'avenir de la France en ravivant des mauvais souvenirs. Attaquer l'Espagne est une folie, nous n'y gagnerons rien sur le long terme et aurons beaucoup de pertes. L'Union franco-espagnole de notre ami italien n'est qu'un doux rêve irréalisable.
La Belgique ? Les intérêts anglais et allemands sont tout deux présents en Belgique. La France ne peut prendre le risque d'entrer en guerre à nouveau contre de telles nations.
L'Italie me semble la cible parfaite: nous calmerions les royalistes dans la population en libérant le Saint-Siège, et n'oublions pas que souhaite la France: le retour de l'Alsace-Lorraine. Tout ce que nous faisons, nous devons le faire contre les Allemands avant tout.
Les Autrichiens seraient des alliés bien utiles contre l'Allemagne, proposons leur de nous partager l'Italie entre grandes nations catholiques, libérons le Pape et concédons le sud de l'Italie aux Espagnols. C'est l'intervention la plus légitime, auprès du peuple comme des cours d'Europe: la France, l'Autriche et l'Espagne, de même confession, intervenant pour libérer le Pape, dans ce qui ressemblerait presque à une croisade. Je n'irais toutefois pas jusqu'à l'annexion totale du nord de l'Italie par la France, il doit y avoir un partage entre nous et une autre puissance, telle l'Autriche afin d'assurer nos arrières à mon avis. Mais c'est de loin l'intervention la plus justifiable. Je doute que les Allemands remettent la trêve en cause et je ne vois pas les Anglais ou les Russes intervenir seuls. Mon Empereur, mon conseil est et restera l'Italie."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkantos
Poujadiste à oeillères
Poujadiste à oeillères
avatar

Messages : 1512
Date d'inscription : 31/10/2011
Localisation : Flandroisie françoise mais flamingante !

MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Mer 6 Nov - 23:50

D'une voix mielleuse, De Lignac reprit la parole Et l'état de l'armée ? Qu'en faite vous ? Nous venons de subir une défaite écrasante, nos troupes ont besoins de se reconstituer et tout de suite vous envisagez une action offensive sur une nation d'aussi grande taille ? Il haussé désormais le ton, d'un air se voulant convaincant Entreprendre une telle guerre, même si l'idée de libérer le Saint Siège est alléchante aura peu de chance d'aller en la faveur de la France, surtout s'il s'agit, pour les italiens, de défendre leur récente union !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kevin13
La victoire jusqu'à Jérusalem !
La victoire jusqu'à Jérusalem !
avatar

Messages : 1690
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 22
Localisation : LYON ! (oui Lyon ^^)

MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Jeu 7 Nov - 9:34

L'officier De Tassigneux après avoir pris de longue note s'avance à nouveau sur le devant pour exprimer son avis.

Excusez moi messieurs, mais j'ai peut être une idée qui légitimerais toute attaque sur l'Italie ou sur l'empire ottoman. Voici mon idée, je suis personnellement de profession catholique et me sent fort impliqué par le pouvoir spirituel qui échoue au Pape. Cependant, je suis pour une liberté de culte, ce qui revient à dire une égalité des cultes. Si le commandeur des croyants Catholique perd son pouvoir temporel, il serait évident que le commandeur des croyants mahométans doit le perdre aussi. Il faut donc poser un ultimatum à l'Italie selon lequel il a le choix entre libérer le saint siège et restaurer les États pontificaux ou alors il doit mener une guerre pour destituer l'empereur ottoman de sa fonction de commandeur des croyants. Si l'Italie refuse les deux choix nous devrions l'attaquer au plus vite à l'aide d'allier que nous aurons tout le loisir de choisir plus tard.
Trois possibilités donc, soit nous attaquons l'Italie restaurons le saint siège etc, soit l'Italie ravale son envie d'unité et par conséquent nous reprendrions plus de constance à l'international et sans guerre je vous prie,  ou bien on a une occasion en or d'étendre notre empire coloniale autour de la méditerranée.
Par contre, étendre notre empire coloniale n'est pas vraiment quelque chose de souhaitable, nous aurions l'air de fuyard, des chiens abandonnant le terrain de chasse européen devenu trop dangereux pour nous, ce serait pur folie de laisser penser ça aux autres nations.
L'officier Conrad sourit et laisser flotter un air rieur sur son visage avant de continuer.

Il reste tout de même un problème de taille, comme énoncé plus haut, attaquer l'Italie, c'est la voie de la prise de risque et nous ne pouvons nous permettre de prendre des risque. Après tout à quoi servirait une guerre contre l'Italie si on doit se faire aider de l'Autriche-Hongrie et de l'Espagne ? Elle nous montrerait comme des pleutres. Je vous le répète la sécurité, c'est attaquer les Pays-Bas. Certes nation naval mais depuis quand les Français ont peur de l'eau ? N'avions nous pas mis au point des bateaux de la carrure de Fleuron qui ont fait pâlir les flottes anglaise de jalousie et de peur ? Si messieurs ! Et je vous garanti que frapper un grand coup à Amsterdam pour rafler les colonies Néerlandaises et s'attirer les faveurs du Portugal, cela nous ferait sortir grandi. Quant à ceux qui s'inquiètent pour une intervention Allemande, n'ayez crainte. Comme l'a si justement dit notre empereur, la trêve est fraîche, les Allemands se risqueraient-ils à passer pour des hommes de peu de foi auprès de toutes les nations du monde ? Je ne le crois pas. Pour moi il faut attaquer les Pays-bas !

L'officier esquissa un pas en arrière puis se ravisa afin d'ajouter.

Et pour ceux qui souhaitent vraiment attaquer un petit Etat sous prétexte que notre armée n'est pas prête à s'attaquer à une vraie nation, c'est que vous ne croyez pas en la France car rien ne nous est impossible à nous autres Français ! Voyez les choses en grand et ne vous laissez pas endormir par la sécurité.

Sur ces bonnes paroles le soldat retourna dans les rangs, mais cette fois ci point à l'arrière, plutôt sur le devant prêt à reprendre la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varden
Révolution de l'aile droite
avatar

Messages : 419
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Jeu 7 Nov - 11:28

Mac Mahon pris la parole après avoir écouter tous ses partenaires.

Mon jeune empereur, j'ai longtemps combattu pour votre père et mes hommes furent les derniers à quitter le champs de bataille contre les allemands. Je vais vous dire honnêtement et aussi crûment qu'un soldat ce que je pense.    
Quelles sont nos possibilités. Les Pays Bas, la Belgique, l'Italie, l'Espagne, le Maroc, l'Egypte voir la Sublime Porte. Le reste ne serait que pure folie.
Pour ce qui est de l'Espagne je dis niet. Les Pays Bas et la Belgique sont bien trop convoité par le Royaume Unis et l'Allemagne pour si aventurer. Reste à savoir si nous voulons étendre notre empire ou protéger nos frontières. Si le choix se porte sur l'Italie ce qui me paraît être assez sage, envoyé moi à Vienne et je négocierai notre intervention. Le Maroc reste un choix intéressant, nous engageront peu de troupes, et solliciterons principalement la légion étrangère. Le peuple aurait le regard tourné vers cette région sans en subir les conséquences d'une grande mobilisation, mais hormis rétablir un certain calme intérieur je ne pense pas que nous redorerons notre blason avec cette intervention. Quant à l'Empire Ottoman, il serait préférable d'attendre, car nous allons devoir faire appel à de nombreux alliés ce qui réduirait nos bénéfices. Tant que l'Empire reste debout, les nations ce l'Europe centrale ne peuvent s'étendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kevin13
La victoire jusqu'à Jérusalem !
La victoire jusqu'à Jérusalem !
avatar

Messages : 1690
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 22
Localisation : LYON ! (oui Lyon ^^)

MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Jeu 7 Nov - 13:04

L'officier Conrad était pensif quand soudain quelque chose lui revint en mémoire et le frappa, il eut un mouvement d'affolement et ses bras retombèrent ballant avant qu'il s'avance pour parler à nouveau d'une voix un peu affaibli et enroué.

Aheum... Messieurs, dit-il tout bas. Messieurs, répéta-t-il plus fort, une chose me vint en tête à l'instant. J'ai souvenir qu'il y a cinq ans d'ici une guerre fratricide avait lieu entre les germains. Et durant cette guerre, la Prusse avait un allié. Cet allié c'est justement la nation que tout le monde s'apprête à frapper. L'Italie est une jeune nation qui a su jouer le jeu des alliances. Si nous l'attaquons, même si trêve il y a, la pru... L'empire allemand s'en donnera à cœur joie.
En réalité, attaquer l'Italie ne serait que pur folie. A moins que les dernières alliances ne soient tombé à l'eau, mais cela m'étonnerait. Je maintiens qu'il faut s'attaquer aux Pays-bas. Si je ne m'abuse nous risquons peu si nous n'avons pas pour objectif de chambouler l'équilibre européen tant souhaiter par les britanniques. Et nous n'inquièterons nullement les allemands si nous affaiblissons une de leur prochaine victime, si l'on suit votre logique.


Encore un peu troublé le jeune soldat se recula un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Jeu 7 Nov - 14:01

écoutant le fil des débats, le Capitaine reprit la parole

En effet, je maintiens qu'attaquer l'Italie serait une mauvaise idée... En plus d'entraîner un conflit qui tirerait en longueur, cela nuirait plus à la France que ce qu'elle gagnerait. Quel réel prestige, en plus, retirerons nous a attaquer une nation avec la plupart des autres forces européennes... Ils diront juste qu'ils auront fais la plupart du boulot, tandis qu'en plus de cela, si la guerre réussissait, ça ne ferait que renforcer deux vvoisins bien plus dangereux.. Sans compter que l'Italie et l'Autriche-Hongrie sont toujours en trêve aussi ...

Notre armée a prit de sérieux revers lors de la guerre franco-prussienne, et étant sur le front, j'ai vu nombre de braves soldats mourir... Je rejoins l'avis de mes camarades, jouons la sécurité pour l'instant et aattaquons nous à un plus gros morceau lorsque notre prestige et nos forces armées seront rétablies ! Certes la France est puissante, certes la France est grande, mais former des hommes aux combats, en faire des guerriers assoiffés de sang qui n'ont pas peur de la moindre goutte de sang ou de là mort, qui savent tenir et tirer au fusil, cela prend du temps, et ne se fait pas en l'espace de quelques jours. Envoyer de braves citoyens au front ne servirait à rien et serait extrêmement coûteux d'un point de vue humain. Jouons la carte de la sécurité, profitons d'une guerre "à notre portée" pour pouvoir réformer nos armées, donner l'envie au peuple se la rejoindre avec d'eclatantes victoires militaires et à grand coup de propagande ! Ne foncons pas tête baissée dans un dur et long conflit qui ne nous apporterait rien de véritable et contre une nation "amie" qui plus est, la soeur llatine
Revenir en haut Aller en bas
Dodo
Le conquérant du pain
Le conquérant du pain
avatar

Messages : 1153
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Jeu 7 Nov - 14:52

Le jeune avocat bondit sur ses pieds, excédé. Il leva les bras comme il avait vu faire tant de ses collègues.

La sécurité ? La sécurité, mes amis ? Parlons-nous ici d'investissement dans un commerce, d'une industrie, de maintien de l'ordre dans les rues mal éclairées d'un village barbare ?
Parlez-en si vous le désirez, capitaines, mais parlez-en ailleurs ! Nous sommes ici, comme certains étrangers semblent l'oublier, des patriotes qui ont à cœur la gloire de leur pays !

J'entends bien des phrases et des mots, dans cette réunion.
Mon âme saigne à entendre Tassigneux qui veut attaquer les mahométans en demandant l'aide de ceux qui assiègent le Pape en ce moment-même -oui, mes amis, en CE MOMENT-MÊME, le Pape est enfermé au Vatican !
Mon âme saigne à entendre Lignac qui préconise la prudence et la paresse ; monsieur de Lignac, vous êtes colonel et non suisse, votre devoir est de mener l'armée et la France à la gloire qui leur revient !
Mais à l'écoute de chacun des mots de monsieur je-ne-sais-qui "Roi de Rome", mon âme ne saigne pas. Elle ne saigne pas, car je m'attendais à une telle trahison ; je m'attendais à ce que des italiens tentent d'usurper le trône de Saint-Pierre, et je m'attendais à ce que des italiens tentent de les défendre. Cet homme, votre Majesté, est un italien qui nous demande de ne pas attaquer l'Italie ; peut-on lui faire confiance ? Doit-on le croire quand il nous affirme que l'Italie est une nation "amie" -alors même que Sa Sainteté Pie IX est enfermé dans le Vatican ?

Votre Majesté, votre père avait sans doute ses raisons d'abandonner Rome ; mais les catholiques français, et tous les sont à l'exception des socialistes et des italiens, nous exhortent à aller libérer le trône de Saint-Pierre. Plus que seulement les catholiques français ; ce sont les catholiques du monde entier, le Pape lui-même, lui nous exhorte à partir en une sainte croisade !

_________________
Aedhr a écrit:
Parce qu'au moins, Dodo à l'intérêt de donner des arguments logiques.

Beregil a écrit:
Pourquoi parle-t-on soudainement de viol et de pornographie quand le nom de Wellan est cité ?

Citation :
[23:08:52] Anthonyuss : Et toi Arz, tes exploits sur Warcraft ?
[23:09:21] Arzgluf : afk

Grand Capitaine Haddockov du CPTS Licorne.
C'est une prosopopééééééée... Qui dit "Non non, non non, nooooon !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kevin13
La victoire jusqu'à Jérusalem !
La victoire jusqu'à Jérusalem !
avatar

Messages : 1690
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 22
Localisation : LYON ! (oui Lyon ^^)

MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Ven 8 Nov - 8:51

De Tassigneux commençait à en avoir marre de tout ces débat, il est fait pour la guerre, non la parlotte.

Personnellement messieurs, j'ai dit tout ce que j'avais à dire. J'ai dit que l'on a quatre possibilité d'intervention: Les Pays-bas (que je préconise), L'Italie (Que je redoute à cause de son amitié avec l'Allemand.), L'Espagne (Qui pourrait être une couteuse aventure.) et l'Empire Ottoman (qui est un ennemi pas trop dur à abattre si l'on joue bien ses cartes.) Je vous ai donné mon avis sur chacune de ces possibilités ainsi que les risque et avantage que chacune d'elles apportaient selon moi. Libre à vous de continuer à débattre, mais d'un avis personnelle je pense en avoir assez dit pour convaincre notre majesté de faire un choix.
Quant à vous Monsieur De Labriqueterie, sachez que ce dont vous parler, c'est de la diplomatie. Envoyons un ultimatum à l'Italie si cela vous chante, ou essayé de convaincre notre empereur de le faire car après tout c'est à lui de choisir. Sur ce messieurs je me retire en attendant les dossiers complet attendu.


De Tassigneux se retira au fond de la salle, ne suivant les débats que par bribes et examinant les cartes des pays évoquer afin de planifier la prochaine campagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wellan
La corde soutenant le pendu
La corde soutenant le pendu
avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 23
Localisation : Dunkerque

MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Ven 8 Nov - 19:08

Avant tout, assurons nos arrières. Je demande que l'on envoie des émissaires en Autriche et en Espagne pour connaître les intentions de ces nations, et savoir si elles se rallieraient à notre croisade pour sauver le Pape ou non. De même, commanditer une enquête réelle sur les relations italo-allemandes serait une bonne idée. Nous pourrons agir si nous avons des soutiens, mais n'agissons surtout pas seuls.

Encore une fois, l'Espagne ne sera qu'un bourbier, les Pays-Bas, nous n'avons aucune raison légitime pour les attaquer, les Ottomans qu'irions-nous y faire et en quoi cela servirait-il les intérêts de la France ?
L'Italie est mon choix définitif et je recommande plutôt de ne rien faire que d'attaquer une autre nation sans cassus belli valable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hgh23
Empereur du Sahara
Empereur du Sahara
avatar

Messages : 759
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Ven 8 Nov - 22:37

Jan Zlown avait écouté d'un air distrait les premières délibérations puis s'était décidé à prendre la parole. Le jeune capitaine s'avança.

Messieurs, même si je ne possède pas l'expérience de la guerre que peuvent posséder le Maréchal de Mac Mahon ou le Colonel de Lignac, j'estime, comme certains ici, qu'attaquer l'Espagne serait une fausse bonne idée tant le sentiment anti-français est encore fort. Ensuite, attaquer les Pays-Bas serait vu par les allemands comme une provocation et, tant que l'armée n'a pas été réformée, nous n'avons pas les moyens pour rentrer en conflit avec eux. Reste donc trois possibilités:

Se tournant vers l'Empereur.

Premièrement, l'Italie. J'estime que ce ne serait pas une bonne idée de s'attaquer à cette nation alors que votre père a soutenu sa réunification il n'y a pas si longtemps que ça. De plus, n'étant un chrétien pratiquant, je ne vois pas quel problème il peut y avoir à ce que le Pape perde son pouvoir temporel.
Ensuite, l'Empire Ottoman et le Maroc. Deux cibles que je préconise puisque pour le premier nous pourrions trouver de nombreux alliés et ainsi gagner en prestige en éliminant le plus vieux ennemi de l'Europe. Nous pourrions du même coup annexer Tripoli et la Tunisie. Pour le second, les alliés seront interdits si l'on souhaite garder un minimum de crédibilité. Une campagne rapide devrait également distraire la population du pays et nous laisser un peu de répit pour nous préparer à retrouver la place  qui nous est dû.

Cependant, je souhaiterais vous faire remarquer que nous devrions nous atteler le plus rapidement possible à une réforme du système militaire de notre pays.

Après cela, Zlown se retira de nouveau dans l'ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wellan
La corde soutenant le pendu
La corde soutenant le pendu
avatar

Messages : 449
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 23
Localisation : Dunkerque

MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Dim 10 Nov - 20:37

Je propose donc que l'on envoie  Mac Machon qui s'est proposé ou moi même le plus vite possible en Autriche en tant qu'émissaire de l'Empire. Nous ne perdrions rien non plus à envoyer des émissaires dans toutes les nations catholiques, Portugal & Belgique, afin d'au moins connaître leur avis sur le sujet, bien qu'une participation de leur part reste hypothétique. Auquel cas il nous faudrait un autre émissaire !

Pour l'Espagne en revanche, le monarque espagnol étant fils du Roi d'Italie nous aurons sans doute quelques soucis à le convaincre..
Pour répondre à M. Zlown, je doute que ce que vous pensez au sujet de la Foi vous permette de vous moquer de l'avis des sujets de notre Empereur. La France est et restera catholique, que vous le vouliez ou non, et notre grande Nation dans son ensemble ne peut que soutenir une telle intervention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Temudhun Khan
Combattant suprême
Combattant suprême
avatar

Messages : 2497
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Lun 11 Nov - 14:22

Tout en écoutant ses officiers et conseillers intervenir les uns après les autres, le jeune Empereur fait nonchalamment passer une pièce de monnaie d'une phalange sur l'autre. Alors qu'il semble que tous ceux qui se sont forgé un avis sur la question sont arrivés au terme de leur argumentation, il prend à nouveau la parole.

Bien, il semble que les avis divergent sur la question mais que quelques pistes principales commencent à se dégager. Pour commencer, Colonel de Lignac, croyez-vous que nous avions prévu de lancer dès demain nos hommes à l'autre bout de l'Europe ? Nous avons le choix de l'ennemi, nous avons également celui de l'heure et du lieu. Avant toute action notre armée devra dans tous les cas être reformée et réformée, point pour lequel vous serez d'ailleurs à nouveau mis à contribution.
La cible qui se découpe le plus nettement est actuellement l'Italie. Secourir le souverain pontife est tout à la fois un enjeu politique et spirituel et, à ceux qui mettent en avant la question de la laïcité, nous tenons à signaler que son pouvoir temporel n'est pas la seule chose qu'il risque de perdre, nous pourrions bien par notre inaction être responsables du décès violent du représentant de Dieu sur terre. Par ailleurs, si nous parvenons à monter une coalition catholique pour le secourir, ainsi qu'à mettre en place en Italie un gouvernement qui nous soit favorable, il nous sera d'autant plus aisé par la suite de conduire une guerre sainte contre l'Empire Ottoman.
La participation de l'Autriche-Hongrie serait plus que souhaitable. La trêve qu'elle observe avec l'Italie peut très bien être rompue au vu des circonstances, et si nos deux états ont récemment été humiliés par l'Allemagne, celle-ci hésitera certainement à nous attaquer simultanément. Nous serons ainsi plus forts face à l'Italie, et mieux assurés d'une non-intervention de la part de notre principal ennemi. Nous allons effectivement devoir envoyer un diplomate à Vienne. Le Maréchal Mac Mahon pourrait effectivement constituer un bon émissaire, bien que nous espérions mettre son expérience à profit pour s'occuper de la réforme de l'armée.
Concernant l'Espagne, nous ne pouvons espérer aucun soutien de la part du souverain actuel du fait de son appartenance à la Maison de Savoie, néanmoins il est fortement improbable qu'il se dresse face à nous, du moins sur le plan militaire. Certes, il est en quelque sorte dans la même situation que la nôtre en cela qu'une guerre contre une nation étrangère l'aiderait à assurer sa légitimité aux yeux du peuple, renforcer l'identité nationale et éviter une guerre civile, néanmoins nous doutons qu'il soit assez stupide pour impliquer dans une querelle familiale au détriment de la Papauté un peuple catholique qui lui reproche son appartenance à cette même famille. Nous allons néanmoins envoyer un diplomate sur place. Nous ne convaincrons certainement pas le souverain de rallier notre cause, mais nous parviendrons sans aucun doute à trouver des partisans dans la noblesse comme la population, ce qui devrait nous assurer à la fois un soutien financiers et l'entrée de nouveaux soldats dans la légion étrangère. Par ailleurs, il est probable que nous contribuions ainsi à la chute de la maison de Savoie en Espagne, et cela favoriserait certainement notre image auprès du gouvernement suivant. Si nous sommes victorieux en Italie, nous nous rapprocherons ainsi d'une union diplomatique, voir politique, des peuples latins d'Europe. Nous avons un candidat tout trouvé pour être détaché à Madrid, en la personne de M. Edouard Drouyn de Lhuys. Bien qu'il ne soit pas présent à ce conseil, c'est un ambassadeur expérimenté qui a l'expérience de la cour d'Espagne, un patriote et un bon catholique. Il est par ailleurs proche du milieu agraire, qui est très actif dans la péninsule.
Enfin, comme l'a suggéré M. de Larcy, nous devons envoyer des ambassadeurs au Portugal et en Belgique. Ceux-ci n'obtiendront certes pas de concessions territoriales en Italie, mais il est néanmoins probable que la justesse d'une cause pieuse parvienne à convaincre les souverains, ou au moins leur sujet, de rallier notre cause que ce soit par les armes ou par un soutien d'un autre ordre.

Nous avons donc besoin de trois émissaires. Deux candidats se sont déjà présentés, mais nous devons déterminer qui sera le plus utile à Vienne, à Bruxelles, à Lisbonne ou sur le sol français.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Mer 13 Nov - 17:35

Déçu par la conclusion de ce Conseil et du choix de l'Empereur, le Capitaine n'eut toutefois d'autre choix que de se rallier à sa décision, pour le bien de la France, sa nation, bien qu'il soit né en Italie

Mon Empereur,

Bien que cela soit, à mon sens, pas le choix le plus judicieux pour la France, je respecte votre décision et m'y soumettrais sans soucis. Je prouverais une nouvelle fois de plus ma loyauté et mon entière dévotion envers l'Empire, bien que le conseiller de Labriqueterie ne semble pas vouloir accorder la moindre confiance à quelqu'un qui n'est pas né depuis une dizaines de générations sur le sol français.

Je vous demanderais toutefois de me faire confiance pour aider à réformer l'armée. Certes, mes méthodes sont réputées être brutes, mais très efficace ! Je pourrais, également assurer un travail d'émissaire si l'Empereur le juge bon, et ce, où il le souhaite.
Revenir en haut Aller en bas
Dodo
Le conquérant du pain
Le conquérant du pain
avatar

Messages : 1153
Date d'inscription : 20/11/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Mer 13 Nov - 18:18

Si ça peut rassurer l'Italien, je ne suis moi-même né sur le sol français que depuis ma naissance, c'est à dire une génération.

_________________
Aedhr a écrit:
Parce qu'au moins, Dodo à l'intérêt de donner des arguments logiques.

Beregil a écrit:
Pourquoi parle-t-on soudainement de viol et de pornographie quand le nom de Wellan est cité ?

Citation :
[23:08:52] Anthonyuss : Et toi Arz, tes exploits sur Warcraft ?
[23:09:21] Arzgluf : afk

Grand Capitaine Haddockov du CPTS Licorne.
C'est une prosopopééééééée... Qui dit "Non non, non non, nooooon !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varden
Révolution de l'aile droite
avatar

Messages : 419
Date d'inscription : 23/12/2011
Age : 23

MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Mer 13 Nov - 20:27

Mon jeune empereur, si vous souhaitez me confier la tâche de la réforme de l'armée, j'agirai en conséquent. Je pense que dans tout votre entourage vous trouverez de nombreuse personne aussi capable que moi pour négocier auprès des grands de ce monde l'intervention en Italie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kevin13
La victoire jusqu'à Jérusalem !
La victoire jusqu'à Jérusalem !
avatar

Messages : 1690
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 22
Localisation : LYON ! (oui Lyon ^^)

MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Mer 13 Nov - 22:30

L'officier De Tassigneux déçu que son choix de sécurité ne soit pas choisi mais quand même satisfait de la prudence de l'empereur à retarder l'échéance de la guerre s'avança pour se proposer en tant qu'ambassadeur.

Majesté, si Vous me le permettez je souhaiterais être ambassadeur dans la cour de Lisbonne ou celle de Vienne. Bien que la réformation de l'armée soit également dans les urgences à régler je doute que les hommes jugent un officier si jeune que moi capable de les former au combat quant eux même ont vu plus d'été que moi... C'est pour ça que je juge plus judicieux qu'on m'envoie négocier l'aide à Lisbonne ou à Vienne. Bien entendu, ma fonction reste de vous servir là où vous me direz de servir et je ne manquerais pas à mon devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hgh23
Empereur du Sahara
Empereur du Sahara
avatar

Messages : 759
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Jeu 14 Nov - 21:25

M.De Larcy, oubliez-vous qu'il y a moins d'un siècle, des Français se sont soulevés contre le monarque de droit "divin" et ont dépossédé l'Église de ses biens ? À votre place, je n'assurerai pas avec tant de rigueur que tous les sujets de notre Empereur sont en faveur d'une action visant à prêter main-forte au Pape. Cependant, je suis au service de la France et de l'Empereur et si telle est sa volonté, je me battrai pour le Pape.

Pour ce qui est des réformes, je suis prêt à seconder celui qui en aura la charge si celui-ci voit en moi une quelconque utilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Temudhun Khan
Combattant suprême
Combattant suprême
avatar

Messages : 2497
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   Sam 16 Nov - 12:16

Cesse soudain de jouer avec sa pièce et finit par reprendre la parole.

Bien, messieurs, cette réunion est terminée. Vous recevrez tous sous peu les directives qui vous seront attribuées.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Première réunion du conseil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Première réunion du conseil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première réunion du Conseil d'admistration du Quai de Labadie
» 1ère réunion de l'Armée de Dumbledore
» une première réunion
» Première réunion de travail [PV Voëlkara]
» Réunion au Conseil [RP Libre accès]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Confrérie Prolétaire des Trolls :: Archives :: Archives :: Archives MV :: 1871, La scène française-
Sauter vers: