Confrérie Prolétaire des Trolls
Si tu n'es pas enregistré, enregistre toi !
Si tu n'es pas connecté, connecte toi !
Rejoins la lutte !


Forum de Jeu de Rôle et de Grande Stratégie amateur
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Citoyen sous la Terreur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Iorel

avatar

Messages : 1030
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 24

MessageSujet: Citoyen sous la Terreur.    Dim 11 Déc - 15:31

Le contexte
Nous sommes le 1er janvier 1794. La France, qui quelque mois auparavant semblait prête à s'effondrer, dû moins la République, s'est relevée et le territoire national est quasiment entièrement libéré des armées étrangères. Les insurgés Vendéens ne sont plus une force organisée, après leur défaite sept jours plus tôt à Savenay. Ils sont relayés dans tout le nord-ouest du pays par la guérilla des chouans, mais ceux-ci ne représentent plus un grand danger pour le régime.
C'est le temps de l'audace et des offensives militaires, d'autant plus que des dissensions commencent à apparaître dans la coalition. Ces mots de Barère : "la France n'est plus qu'une grande cité assiégé" sont désormais bien dépassés. Une politique, une psychologie de guerre s'étant installée, la province et surtout la capitale sont plongées sous le régime de la Terreur. La justice est rendue par des tribunaux d'exceptions, sans possibilité de cassation ni d'appel. Chaque grandes villes ont à un.
Le pouvoir est de jure exercé par une assemblée officiellement élu au suffrage universelle, mais est en réalité détenus par une puissante minorité de député. Leurs pouvoirs se concrétise dans le comité de salut public, créé le 6 avril 1793 et que dominent les avocats Maximilien Robespierre, Jacques Nicolas Billaud-Varenne et dans une moindre mesure Bertrand Barère, surnommé respectivement le rectiligne, l'incorruptible et l'anacréon de la guillotine.
La misère se répand dans les rues. La loi du Maximum, décrété le 4 mai 1793 pour contrer l'hyperinflation, ruine les boulangers et surtout les paysans. Malgré la répression de la spéculation, celle-ci augmente tandis que le pain se raréfie. Par conséquent, de longue file de misérable se forme devant les boulangeries. En ce rude hivers, on meurt de faim et de froid. Les gardes nationaux maintiennent l'ordre tant bien que mal.
Cette situation est un terrain fertile pour le développement des extrémistes et des populistes. Les hébertistes, courant de l'exagération révolutionnaire réclame, par le biais de leur quotidiens le "père Duchesne" de plus grande mesures sociales ainsi que l'accentuation de la Terreur.
Pour l'instant, ils tiennent la redoutable Commune de Paris, forteresse sans-culotte, la majorité des sections de Paris, le Club des Cordeliers et contrôlent l'armée révolutionnaire. Ils ont inondé jusqu'aux 17 décembre les troupes de lignes de leur propagande, grâce à la complicité du secrétaire-général du ministère de la guerre, désormais arrêté.
Fort du renfort de leur ami dramaturge Jean-Marie Collot, dit Collot d'Herbois, revenu dernièrement de Lyon où il a participé au massacre de la plaine des Brotteaux, ils attaquent la faction indulgente, représentée en majeure partie par les Dantonistes.
Mais en ce début de l'année 1794, les hébertistes commencent à reculer, à vaciller sous la contre-offensive virulente de leur adversaire. Ils répondent au "père Duchesne" par le "vieux cordelier", dont quatre numéros ont paru depuis le 5 décembre.
Les comités, longtemps divisés entre les deux mouvements, ont fini par scellé un pacte gouvernemental il y a quatre jours et ont promis, par la voix de Robespierre, de dénoncer chacune de leur manoeuvres.

Principe du jeu
Vous incarnez un citoyen français vivant à Paris. Vous affichez ouvertement votre opinion, ou bien garder secret vos idées. La délation est partout et la police secrète veille. Vous lisez indifféremment dans le Moniteur la liste des "traîtres raccourcis" du jour précédent mais vous tremblez lorsque les autorités contrôlent les identités ou opèrent de grande rafle. Vous savez que seuls l'intelligence, le courage ou l'opportunisme sont une chance de survie. Votre but : vivre et survivre ! N'hésitez pas à devenir hypocrite, menteur et manipulateur car seuls les plus fourbes pourront s'en sortir. Au début du jeu, tous les joueurs se situent place de la révolution, observant l'exécution de cinq individus, dont deux nobles et une femme. Vos personnages se connaissent ou pas.
Le meneur de jeu (Moi) jouera les PNJs et indiquera les changements d'époque.


Je pense avoir tout dit... Si un joueur a des questions...


Dernière édition par Iorel le Lun 12 Déc - 9:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
avatar

Messages : 2202
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Dim 11 Déc - 15:51

Serge Borreau, anciennement De Borreau est le quatrième fils du cinquième fils d'un comte Auvergnat.

Dernier des derniers parmi sa famille, méprisé par ses ainés héritiers de droit, honni par ses ainés appelés à de hautes fonctions dans le clergé, Serge lui, a toujours été destiné à servir son frère ainé qui lui récupèrera la distillerie de Jougres.

Il n'éprouvait aucun attachement envers cette famille qui ne lui destinait qu'une vie de travail au rabais et traina durant sa jeunesse avec des groupes de voleurs parisiens auxquels ils fournissait du matériel pour leurs coups.

C'est avec un plaisir sanguinaire qu'il vit arriver la révolution à laquelle il n'avait pas grandement participé, il fit une petite fortune en se spécialisant dans le pillage de châteaux et palais parisiens détenus par des nobles.

Aujourd'hui, il était un fervent défenseur de la révolution, prônant la plus extrême violence à l'égard des soutiens du régime monarchique.

"Gloire ! Gloire ! Vive la révolution et le citoyen Robespierre ! Branchez moi ces royalistes !"

Il jeta un caillou en visant les nobles.

_________________
Spoiler:
 

глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !


Dernière édition par SergueiBorav le Dim 11 Déc - 15:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.jdrforum.com
Arzgluf
Nationaliste intégral
Nationaliste intégral
avatar

Messages : 945
Date d'inscription : 20/11/2011

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Dim 11 Déc - 15:56

Félix Griselle est ce qu'on peut appeler un opportuniste. Ce modeste artisan parisien se moquait bien de la Révolution jusqu'à ce qu'il comprenne tout le bénéfice qu'il pourrait en tirer...Aujourd'hui sa situation s'est bien améliorer, et ceci à force de dénonciations, calomnieuses ou non : il a signalé aux autorités de nombreux boulangers qui auraient augmenter délibérément les prix du pain. Ces dénonciations lui ont permis de récupérer un petit pécule, complété par d'autres opérations frauduleuses du même genre.

Il regardait la scène avec un sourire mi malsain mi heureux et cherchait a repérer dans la foule les visages de ceux qui semblaient opposés à l'exécution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kevin13
La victoire jusqu'à Jérusalem !
La victoire jusqu'à Jérusalem !
avatar

Messages : 1692
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 23
Localisation : LYON ! (oui Lyon ^^)

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Dim 11 Déc - 16:22

Kevin Detirard sous officier dans l'armée de l'ancien régime, il est rester soldat simple sous le nouvel ordre, il n'a pas encore pris part, mais regrette quand même sa place de sous of.

Il est là en train de regarder l'exécution, encore une, il en est las, c'est la huitieme fois cette semaine qu'il doit être garde pour les potences, quel déchéance après la glorieuse campagne américaine... A l'époque où il défaisait des anglais lui manque, et c'est bien la seule chose qui ne changera jamais en lui, la haine des anglais . Soit il aime aussi les beau paysage américain, qui lui manque terriblement.

de toutes façon, demain c'est retour à la caserne, enfin une pause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkantos
Poujadiste à oeillères
Poujadiste à oeillères
avatar

Messages : 1514
Date d'inscription : 31/10/2011
Localisation : Flandroisie françoise mais flamingante !

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Dim 11 Déc - 16:57

Théodore Chapelier, 33 ans, porte bien son nom, car il fait des chapeaux ! Chapelier parisien, faisant des coiffes aussi bien pour les roturiers que pour la petite noblesse, il se considère, et à juste titre, comme quelqu'un d'intègre et d'honnête. Catholique très pratiquant, il ne cautionne pas les actes des sans culottes, considérant que ce sont de vils impies et traître envers le Roy. Pire que tout, en plus de ne pas porter de culotte, ils se promènent avec de vulgaires bonnets phrygiens, un crime de décence pour le chapelier qu'est Théodore, car ce dernier, en plus d'avoir liker le profil de Jesus et du Roy sur facebook, surkiffe trop aussi son job !

Malgré l'assassinat du roi par les vils meurtriers aux bonnets rouges, Théodore Chapelier est resté dans sa passivité habituelle, en honnête et intègre sujet, ou citoyen comme on dit désormais. Mais toute ces exécutions... C'est la goutte d'eau faisant déborder le vase ! Faîtes attention au chapelier qui s'énerve quand on dépasse les bordes ! Désormais Théodore sera sans retenu, faisant ce qu'il a dans la tête, sous son chapeau !
Fort de ses nouvelles résolutions, Théodore parti Place de la Révolution dire deux mots à messiers les bourreaux aux bonnets rouges. Et c'est ainsi que Théodore atterri sur cette place, mais une perte inexpliqué de ferveur et de courage (que les détracteurs de Théodore appelle "avoir les foies", tandis que les fan de Théodore corrige en "avoir la Foi" ) notre chapelier se retrouva, pantois devant les exécutions, ne disant mot, et lançant ce regard mi-mystérieux, mi-intéressé propre aux chapeliers aux badauds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marvailh Canmore
The Marv from Earth
The Marv from Earth
avatar

Messages : 1316
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 32
Localisation : Duplex de bourgeoise dans l'arrière-pays finistérois

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Dim 11 Déc - 18:14

Marie Lys-Garance a suivi des études de médecine dans un collège renommé de Paris. Du fait qu'elle est une femme, acceptée au collège au bout de longues négociations, elle a dû fournir deux fois plus de travail, d'assiduité et de cirage de pompes que ses collègues masculins. Au bout de plusieurs années, elle a finalement obtenu le droit d'exercer son métier. Elle était, jusqu'à la chute de la famille royale, consultée par nombre de dames de la Cour, qui préféraient, pour leurs soucis intimes, voire honteux, avoir affaire à une femme.
Malheureusement, l'an dernier, un décret de la Convention a pris une mesure visant à dissoudre toutes les sociétés ou associations qui enseignent la médecine. Du coup, les rues de Paris se sont retrouvées emplies de charlatans qui vendent leurs "élixirs miracle" afin de gagner de quoi vivre.
Marie, elle, continue à dispenser ses soins là où elle le peut, même sur les places publiques, sa besace de médecin en bandoulière. Elle est évidemment largement moins bien payée, du fait que ses clients soient aussi fauchés qu'elle, et que la concurrence est rude.

- Prenez une cuillère de ça par jour, et restez au chaud, dit-elle à son patient, victime de la grippe, qui a attiré son attention en lui tirant violemment sur la manche et en lui toussant dessus.

D'une oreille distraite, elle entend la foule honnir les condamnés. Ca ne finira donc jamais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
avatar

Messages : 2202
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Dim 11 Déc - 18:51

Ses antécédents familiaux rendaient la vie de Borreau impossible, les regards inquisiteurs des gardes nationaux et la proximité de l'échafaud lui mettaient les nerfs à vif.

Un officiant fixe son regard, l'homme en noir l'observe ... le scrute, ses yeux semblent s'écarquiller en dévisageant Borreau. Ce dernier sue, voit sa dernière heure arriver, le stress monte, la tension est à son comble, c'est sa vie qui est en jeu, CES GENS VEULENT SA MORT !

Soudain, dans un reflexe salvateur, il attrape le bras d'un jeune garçon et commence à hurler : "Halte la ! Monarchiste ! Monarchiste ! Ce gamin est la clé de voute d'un complot visant les représentants de la convention ! Mort et honte !"

Puis il s'éloigna alors que la foule se ruait sur le gamin.

_________________
Spoiler:
 

глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.jdrforum.com
Iorel

avatar

Messages : 1030
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Dim 11 Déc - 19:00

Ah, horrible, le Serge. Laughing

Sur un ordre de leur commandant, un groupe de garde nationaux, épaulé par des gendarmes à cheval, délivra l'enfant de la foule excitée. La masse de badaud, qui s'accroissait un peu plus chaque instant, encerclait les soldats et le jeune suspect. Plus d'une heure passèrent. Enfin, un agent du comité de sûreté arriva et constata l'identité du garçon. Après quelques questions, il le relâcha, en lui prévenant que son ou ses responsables légaux étaient convoqués au comité de surveillance révolutionnaire de leur section.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
avatar

Messages : 2202
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Dim 11 Déc - 20:25

Serge qui observait la scène eut un léger sentiment de déception, mais aussi beaucoup de soulagement, il passait encore entre les mailles du filet pour cette fois.

_________________
Spoiler:
 

глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.jdrforum.com
kevin13
La victoire jusqu'à Jérusalem !
La victoire jusqu'à Jérusalem !
avatar

Messages : 1692
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 23
Localisation : LYON ! (oui Lyon ^^)

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Dim 11 Déc - 20:40

S'adressant à un sous officier: "Qui a bien pu dénoncer ce gamin ? Y a anguille sous roche là non ?"

Reprend son fusil bien en main et redresse sont garde à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkantos
Poujadiste à oeillères
Poujadiste à oeillères
avatar

Messages : 1514
Date d'inscription : 31/10/2011
Localisation : Flandroisie françoise mais flamingante !

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Dim 11 Déc - 23:49

Théodore Chapelier, coiffé d'un couvre chef sobre, à panache ostentatoire, n'était pas resté de marbre face aux injustices qui se déroulaient sous ses yeux. Entre les guillotinés et l'enfant molesté, le bon chapelier décida d'intervenir en faveur de ce dernier, bien que les gardes nationaux avaient déjà mit bon ordre dans cette affaire. Cependant, l'étrange homme de tout à l'heure, ayant accusé et sûrement abusé le gamin, ne sortait pas de l'esprit de Théodore, qui voulut de suite en savoir plus, et engagea la conversation avec le badaud voisin.
Comme on dit dans ma famille, le chapeau fait le euh... le chapelier glissa un coup d’œil vers son interlocuteur, droit, le visage dur, et coiffé d'un bicorne à cocarde tricolore, le citoyen. Et l'homme de tout à l'heure n'avait pas un couvre-chef à mon goût, et croyez moi, je m'y connais, je suis chapelier !


Kevin, à toi !


Dernière édition par Arkantos le Lun 12 Déc - 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iorel

avatar

Messages : 1030
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Lun 12 Déc - 7:16

Je précise pour certains que les condamnés sont exécutés par la guillotine et non par pendaison. Wink

J'ai édité le post d'introduction (partie "contexte").

Iorel a écrit:
La misère se répand dans les rues. La loi du Maximum, décrété le 4 mai 1793 pour contrer l'hyperinflation, ruine les boulangers et surtout les paysans. Malgré la répression de la spéculation, celle-ci augmente tandis que le pain se raréfie. Par conséquent, de longue file de misérable se forme devant les boulangeries. En ce rude hivers, on meurt de faim et de froid. Les gardes nationaux maintiennent l'ordre tant bien que mal.
Cette situation est un terrain fertile pour le développement des extrémistes et des populistes. Les hébertistes, courant de l'exagération révolutionnaire réclame, par le biais de leur quotidiens le "père Duchesne" de plus grande mesures sociales ainsi que l'accentuation de la Terreur.
Pour l'instant, ils tiennent la redoutable Commune de Paris, forteresse sans-culotte, la majorité des sections de Paris, le Club des Cordeliers et contrôlent l'armée révolutionnaire. Ils ont inondé jusqu'aux 17 décembre les troupes de lignes de leur propagande, grâce à la complicité du secrétaire-général du ministère de la guerre, désormais arrêté.
Fort du renfort de leur ami dramaturge Jean-Marie Collot, dit Collot d'Herbois, revenu dernièrement de Lyon où il a participé au massacre de la plaine des Brotteaux, ils attaquent la faction indulgente, représentée en majeure partie par les Dantonistes.
Mais en ce début de l'année 1794, les hébertistes commencent à reculer, à vaciller sous la contre-offensive virulente de leur adversaire. Ils répondent au "père Duchesne" par le "vieux cordelier", dont quatre numéros ont paru depuis le 5 décembre.
Les comités, longtemps divisés entre les deux mouvements, ont fini par scellé un pacte gouvernemental il y a quatre jours et ont promis, par la voix de Robespierre, de dénoncer chacune de leur manoeuvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kevin13
La victoire jusqu'à Jérusalem !
La victoire jusqu'à Jérusalem !
avatar

Messages : 1692
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 23
Localisation : LYON ! (oui Lyon ^^)

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Lun 12 Déc - 18:29

-Eh bien mon bopn... pfff... "Citoyen" Je n'ai pas reçu les ordres de rechercher cet homme, si vous voulez vous rendre utiles à la république allez y, moi je préviens juste le sous officier.

se retournant vers le sous officiers: " Et maintenant, je fais quoi capitaine?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzgluf
Nationaliste intégral
Nationaliste intégral
avatar

Messages : 945
Date d'inscription : 20/11/2011

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Lun 12 Déc - 18:55

Félix Griselle rentre chez lui, satisfait. Il a dénoncé un boulanger ce soir et a touché sa prime. Voilà ce qui arrive quand on met de la sciure dans le pain pour économiser la farine ! Avec un peu de chance le dit boulanger sera au nombre des exécutés du lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iorel

avatar

Messages : 1030
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Lun 12 Déc - 19:49

Le capitaine s'approcha du soldat. Le toisant de haut, il prononça, d'une voix froide et blanche : "Je n'apprécie guère votre impertinence : le fait de m'adresser directement la parole sans en demander la permission...Mais puisqu'elle dessert certain traître, je passerais l'éponge. Mais ne comptez pas toujours sur mon indulgence. Plus d'une tête serait en jeu.".

L'agent du comité de sûreté sembla acquiescer puis plongea un moment dans ses pensées. Il releva enfin la tête et dit d'une voix ferme et forte : "Hé bien ! Si les doutes du citoyen Chapelier et de ce soldat se confirment, le crieur est décidément le plus vil coquin que j'ai rencontré dans ma carrière... Dénoncer un enfant pour cacher sa traîtrise relève de l'ignominie la plus abjecte. Soyez sûr que le Comité de Sûreté en sera informé. J'essayerai d'en discuter directement avec les citoyens Vadier ou Amar et chacun sait qu'ils ne plaisantent pas avec ce genre d'histoire."

L'agent tenu parole. Il eut même le lendemain une entrevue avec Vadier. L'affaire eut quelques échos à la Convention. Le Comité de sûreté nomma Soulès pour l'enquête. Le soir même jour, le père du garçon se présenta au comité de surveillance révolutionnaire de sa section, où ils ne le relâchèrent qu'après un long interrogatoire. L'affaire se fit connaitre de la plupart des Parisiens scandalisés et fut reprit par divers journaux, certains dénonçant l'absurdité des délations, les autres sur la nécessité de pourchasser les ennemis du peuple.


Nous sommes maintenant le 3 janvier 1794 et Borreau est désormais activement recherché par la police.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkantos
Poujadiste à oeillères
Poujadiste à oeillères
avatar

Messages : 1514
Date d'inscription : 31/10/2011
Localisation : Flandroisie françoise mais flamingante !

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Lun 12 Déc - 20:40

Achievement unlocked : Collabo ! o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabian_
La moitié de l'humanité
La moitié de l'humanité
avatar

Messages : 1381
Date d'inscription : 04/12/2011

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Lun 12 Déc - 23:37

Giscard Tisseur resta un instant sur la place. Le richissime drapier parisien en avait vu d'autres. Cette révolution fait sa fortune : les morts doivent avoir de beaux draps, s'ils furent nobles, et quel est le seul drapier de la ville ? Tisseur, bien sûr !
Mais en dehors de cela, il n'appréciait guère toutes ces joyeusetés. Non qu'il fut contre les sans-culottes, qu'il soutient, mais n'apprécie guère ces manières.
Oui, les gens crèvent, et alors ? Ça arrive tous les jours, où est le souci ?

En rentrant chez lui, Giscard ouvrit La Richesse des Nations d'Adam Smith et entama le second chapitre.

_________________
Dodo a écrit:
Eh bien, j'ai Découvert que le Titan du chaos novateur a décidé de créer des règles. C'est plutôt... Novateur, effectivement, pour un Titan du chaos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wellan
La corde soutenant le pendu
La corde soutenant le pendu
avatar

Messages : 450
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 23
Localisation : Dunkerque

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Lun 12 Déc - 23:54

Joseph Gavrot, clochard de son état, surnommé "Jojo le clodo" par la grande majorité des Parisiens, fils d'une courtisane anglaise morte en couche et d'un sombre inconnu. Recueilli puis élevé par les amies courtisanes de sa mère, Joseph sombra vite dans la déchéance, abandonné par ces courtisanes vers l'âge de dix ans.

Jojo, donc, était un voleur, un alcoolique et globalement, un débauché notoire connu pour ses liens avec tout les bas-fonds de la société Parisienne, et tout le monde connaît Jojo.

Jojo était place de la révolution, imbibé d'alcool,vêtu de loques, assez près de la guillotine pour mendier auprès des curieux admirant le spectacle, mais suffisamment loin pour ne pas risquer de s'y retrouver à son tour.
"Cette guillotine avait décidément quelque chose de malsain".

Il regarda avec dépit son chapeau récemment volé, toujours désespérément vide, pensant que si cela persistait, il devrait se résoudre au vol.
Bwarf, tant pis..
Puis, Jojo pris sa gnôle et bût une gorgée, l'air de rien, y but goulûment, avant de s'essuyer la bouche avec sa manche, histoire de se réchauffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iorel

avatar

Messages : 1030
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Mar 13 Déc - 19:13

Oups, j'ai supprimé mon dernier message car je me suis rendu compte que j'avais sur-estimé la durée de voyage d'un message pour la fin du XVIIIème Siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
avatar

Messages : 2202
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Mar 13 Déc - 20:49

Borreau était aux aguets, terré dans une ruelle sombre des recoins de Paris, il avait vu son niveau de vie chuter net après l'incartade dont il n'avait été qu'une pauvre victime passive après tout.

Sa maison avait été pillée, non pas par des sans-culottes vengeurs, mais par ses propres amis qui le savaient perdu et d'ailleurs, le cherchaient activement pour toucher la récompense.

Tuyauté par un ami fidèle, Borreau n'avait plus qu'un seul objectif au monde : Tuer le chapelier !

_________________
Spoiler:
 

глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.jdrforum.com
Arzgluf
Nationaliste intégral
Nationaliste intégral
avatar

Messages : 945
Date d'inscription : 20/11/2011

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Mar 13 Déc - 21:00

Felix Griselle repensait à toute cette affaire. Dommage qu'il ne se souvienne pas du visage de l'homme qui avait crié pour dénoncer le gamin l'autre jour. L'affaire faisait grand bruit désormais. La récompense pour la capture ou la dénonciation de l'homme recherché serait sans doute grandement supérieur à celle gagner pour la dénonciation des boulangers et autres traîtres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iorel

avatar

Messages : 1030
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Mar 13 Déc - 22:00

Les nouvelles, relayées par les journaux.

Ainsi, pour la "Cité" :

- Notre vaillante armée républicaine, malgré son courage et sa ténacité n'a pu résisté aux hordes barbares vendéennes qui occupent désormais Machecoul depuis le 11 nivôse (31 Décembre), pour le grand malheur de ses habitants. On se souvient en effet des abominables massacres que s'étaient livrés les brigands dans cette paisible ville sur les marchands et ses administrateurs.

- Les rivalités entre les exagérés et les indulgents aux jacobins et cordeliers continuent toujours, à la grande exaspération des comités.

- La convention nationale a adopté dans sa séance du 13 nivôse (2 janvier), un décret qui ordonne l'accélération de la construction des navires de guerre à Port-la-Montagne (Toulon) ainsi que dans l'ensemble des ports de la méditéranné. La flotte anglaise exaspère la république. Décrète l'agent de l'étranger Borreau hors-la-loi et que les citoyens concourant à l'arrestation ou à l'élimination de ce traître recevront une couronne de laurier ainsi qu'une récompense. Le comité de salut public annonce que les contrôles aux portes de la capitale sont renforcés et que toutes les sections sont informés de l'identité (description physique) du traître.

- Le traître Borreau encore en cavale. Le brave citoyen Soulès sur sa trace. L'enquête avance, nous connaissons désormais son identité.

- Liste des guillotinés du jour précédent : Amant-Louis-Philippe François de Custine, fils du général félon -- Ladevèze, ex-chevalier de Saint-Louis --- Luckner, ex général en chef des armées du Nord et du Rhin.






Dernière édition par Iorel le Mer 14 Déc - 13:31, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkantos
Poujadiste à oeillères
Poujadiste à oeillères
avatar

Messages : 1514
Date d'inscription : 31/10/2011
Localisation : Flandroisie françoise mais flamingante !

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Mar 13 Déc - 22:40

Théodore Chapelier, inconscient du danger qui le guettait, engagea une petite promenade dans Paris, comme à son habitude quand il est pris dans ses rêveries, ce qui était souvent le cas. Certes, ces petites balades lui prenaient son temps de travail, " Mais, se disait-il, la vu de mon élégant chapeau me fait plutôt une bonne publicité." Ainsi décida t-il que ses promenades étaient l'occasion de mettre en valeur ses talents de chapelier. Il fit un tour aux endroits les plus fréquentés, la place de Grève ou les champs Élysée, mais hélas on y rencontrait foule de mendiant et quelques exécutions. La faim le gagna lui aussi tout comme elle a gagné, depuis bien longtemps, les plus démunis de Paris. "Ils sont bien nombreux" pensa Chapelier, qui acheta un chien chaud pour apaiser sa faim, car la viande de bonne qualité et surtout, accessible financièrement se faisait rare.
Tandis qu'il appréciait comme il le pouvait sa pitance, il ne pût s’empêcher de lorgner tristement un vieux chapeau en loque, qui servait à un pauvre mendiant qui quémandé de quoi vivre. Théodore ne pût pas dire ce qui lui faisait le plus peine à voir, l'état pitoyable du chapeau ? Auquel tout chapelier qui se respecte ne resterait pas insensible ? Ou bien le misérable, assit par terre, éméché et somnolant légèrement, une main dans le pantalon et une autre, protectrice, tenant fermement sa bibine de basse qualité. Une chose est sur, cet homme représentait en tout point la déchéance humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iorel

avatar

Messages : 1030
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Mer 14 Déc - 14:12

Un citoyen, coiffé d'un chapeau à plumes tricolores, marchait sur la place de grève en direction de Chapelier, en se revigorant de ses bras. Sous son couvre-chef se devinait une chevelure noire et lisse lui tombant sur la nuque. Blotti dans un épais manteau, il s'avançait les yeux plissés entouré de plusieurs hommes armés de sabre et de pistolet. Parvenu à son niveau, il fit un signe de tête et deux des gardes empoignèrent le commerçant et le retournèrent afin que son visage soit en face de lui.

- "Je me nomme Bertrand Barère, membre et porte parole du comité de salut public. En ce sens, j'ai été chargé de t'informer que mes collègues te récompensent de votre vertueuse dénonciation en t'offrant ceci." Un des soldat posa une boite de bois au sol et en sortis une magnifique couronne de laurier tressée. "-Garde la bien, elle pourrait t'être utile si des... soupçons pèsent sur toi , dans l'avenir. Ensuite, sache que la Convention a proclamé hier que tu as bien mérité de la Patrie. Enfin et peut-être ceci est-il un soulagement pour toi, le comité de sûreté rend la liberté à vos éventuels proches emprisonnés et les raye de la liste des suspects. Je m'excuse d'être si brusquement rentré en contact avec toi, mais c'est que je suis pressés. Il est vrai, j'aurais pu et j'aurais dû confier ce travail à l'un de mes agents, mais la curiosité s'est imposé. Je crois que le chapeau que je porte provient de ton artisanat. "

Le député, sans attendre aucune réponse de son interlocuteur fit-volte face et s'éloigna d'un pas rapide, toujours aussi frigorifié.

Note : J'ai édité mon dernier message.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wellan
La corde soutenant le pendu
La corde soutenant le pendu
avatar

Messages : 450
Date d'inscription : 31/10/2011
Age : 23
Localisation : Dunkerque

MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    Mer 14 Déc - 15:41

Joseph avait soif et n'aimait pas les collabos.
Jojo avait assisté à la scène du début à la fin, regardant son chapeau devant lui toujours aussi vide.
Joseph Gavrot se leva, but de sa piquette à grosse gorgée avant de balancer la bouteille derrière lui, s'apercevant qu'elle était à son grand dam vide. Jojo avait besoin d'argent, et il venait de trouver un moyen de s'en faire..

Jojo se leva, avant de s'approcher le plus normalement du monde de Chapelier qui tenait béatement la couronne de laurier dans les mains, en se mêlant dans la foule. Arrivé suffisamment près, il le bouscula, suffisamment fort pour que la couronne lui échappe des mains, la rattrapant dès lors, espérant profiter du désordre de la foule pour la lui subtiliser discrètement, avant de partir en courant.

(Ior El, tu le fais aux dés ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Citoyen sous la Terreur.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Citoyen sous la Terreur.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Confrérie Prolétaire des Trolls :: Archives :: Archives :: Archives MV-
Sauter vers: