Confrérie Prolétaire des Trolls
Si tu n'es pas enregistré, enregistre toi !
Si tu n'es pas connecté, connecte toi !
Rejoins la lutte !


Forum de Jeu de Rôle et de Grande Stratégie amateur
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Chroniques du Temps ~ Les Aedhrolfks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aedhr
Celui qui ne craignait pas Staline
Celui qui ne craignait pas Staline
avatar

Messages : 1059
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 23
Localisation : Nancy

MessageSujet: Les Chroniques du Temps ~ Les Aedhrolfks   Sam 25 Aoû - 20:09



"Accepter l'idée d'une défaite, c'est être vaincu"
~ Dhedr Ae'Ehkaës


- Tables des Matières

• Chapitre Premier, la Préhistoire
• Chapitre Deuxième, l'Ère Antique
• Chapitre Troisième, L'Âge-Moyen
• Chapitre Quatrième, Culture & Moeurs
• Chapitre Cinquième, Organisation Politique
• Chapitre Sixième, Mythes & Religion


~ Chapitre Premier, la Préhistoire


De ces temps reculés et mystiques, notre peuple tire ses légendes et ses croyances, car si beaucoup d'entre nous ont oubliés d'où ils viennent, d'autres demeurent assidus à collecter information et trouvailles sur ces époques mystérieuses.
Ces mêmes chercheurs qui ont conclus et trouvés suite à de nombreuses recherche l'emplacement originel des Aedhrolfk qui n'est autre qu'une multitude de cottage le long du Fleuve Heädr. Dénommés glorieux, ces hommes entretiennent déjà des relations commerciales très étendues entre eux et fondent les principes élémentaires de la culture Aedhrolfk.

Organisés, nos ancêtres n'eurent aucun mal à coloniser très rapidement les terres alentours pour s'approprier l'île Entière. De grands pans étant également habités du côté Menesk et sur les côtes continentales. C'est de cette époque que notre noblesse tire toute sa force. Devenu véritablement un mécanisme de cette société, elle stabilise fortement le pouvoir en place.

Bientôt assez puissants, les chefs Aedhrolfks instaurèrent l'Empire Aedhrolfk, qui fut sans doute durant cet âge le plus puissant connu. Cependant, la grande concentration commerciale qu'imposait l'Empire à ses voisins et ses colonies fut sans doute la cause de son éclatement. Toute une société basée sur la richesse devint la base politique et ainsi, sous la pression de riches étrangers, les colonies continentales se séparèrent de l'Empire, son autorité passant désormais par ses coffres.

Il était temps de montrer à tous la puissance de l'Empereur Aedhrolfk, appelée plus tard les Guerres Runiques, elles furent symbole de prospérité et de gloire pour les Aedhrolfks qui envoyèrent un des généraux Aedhrolfk les plus puissants pour rétablir l'autorité dans les territoires du continent. Un jeune officier, alors âgé de 19 ans allait entrer dans l'Histoire. Ce fut en effet sous la guidance du Maréchal Arhis Ko'Dhrelek, tacticien talentueux que le jeune officier Dedhr Ehkaës montra son talent. A plusieurs reprises, il fit gagner plusieurs batailles successives à l'Empire. L'assassinat du Maréchal Ko'Dhrelek força l'Empereur à anoblir son second et le nommer à sa place, ce fut une brillante idée car loyal aux préceptes impériaux, il excella à obéir aux ordres et bien vite, annexa la presque totalité du territoire Jowiffeuh. Une fois le dernier bastion conquis, il pouvait se reposait et c'est ainsi qu'il mourut quelques mois plus tard de retour sur l'Île-Mère, l'Aëra.

Il faut cependant avouer que si le génie tactique de ce général était brillant, il ne fut pas seul responsable de nos victoires outre-mer. Nos richesses devenues très abondantes en raison de nos victoires continentales et de notre statut de plateforme commerciale aidaient beaucoup dans l'équipement et le ravitaillement porté aux troupes. C'est or fut également la source de beaucoup de découvertes. C'est ainsi que la Silvitalie comme l'appellent ses habitants furent découverts par les Aedhrolfks. Ce furent également en ces temps que les voies commerciales entre Sha-Lugs et Aedhrolfk s'ouvrirent pour la première fois pour laisser place à l'opulence et à la prospérité.

Malheureusement, cette âge d'or laissa bien vite sa place à de nombreux déclins. Ainsi, l'armée continentale remplacée par un Général peu talentueux fut inapte à repousser l'armée coalisée des Jowiffeuhs loyalistes aidés par les troupes régulières de l'armée Devlanne, cible bien plus difficile que les Jowiffeuhs. De même, les stratégies d'état-tampon visant à affaiblir constamment les forces coalisées ne marchaient pas. Les garnisons de nobles Jowiffs ralliés à l'Empereur n'étant pas suffisante pour véritablement bloquer l'armée ennemie, ce furent une majorité des territoires continentaux qui furent récupérés par les Devlans, ceux-ci instaurant dès à présent l'Empire Continental comme il allait perdurer durant des siècles.


~ Chapitre Deuxième, l'Ère Antique


Les déconvenues liées à l'instauration de l'Empire Continental Devlans ne faisaient que s'accroître pour notre peuple mais l'Empereur, guerrier aguerri ne se laissa pas impressionner par les Continentaux et continua de tenir tête, d'Empereur à Empereur. C'est ainsi qu'il continua sa politique de colonisation, tentant la ruse pour récupérer ce qui est du à notre peuple depuis des siècles. Mais l'or ne suffisait à convaincre les officiers et garnisons présentent qui à chaque fois, mataient les révoltes d'une facilité déconcertante, pourtant c'est près d'un siècle que continuellement des révoltes éclatèrent sur ces territoires. Apprenant rapidement l'implication des Aedhrolfks dans ces rébellions, les continentaux tentèrent de marcher sur l'île-Mère par l'intermédiaire d'un corps d'expédition Jowiffeuh avide de vengeance.

Cependant, les troupes Aedhrolfks n'étaient pas en retard vis à vis de leur époque et laisser encore une certaine crainte chez leurs ennemis de par leurs bravoures et leurs férocité. C'est ainsi que le corps d'expédition Jowiffeuh échoua avec près de 2/3 de pertes, après une tactique innovante consistant à bloquer le ravitaillement entre zone de combats et empêcher une tête de pont solide.

Cependant, l'armée Aedhrolfk n'était pas invincible et devant une armée coalisée comprenant peuples et mercenaires de tout le Continent, l'abnégation Aedhrolfk ne pouvait que se défendre. Trahis également par leurs alliés commerciaux Sha-Lugs qui profitent de l'occasion pour saisir des villes Aedhrolfks par l'or plutôt que par le fer, les armées Aedhrolfks demeurent rapidement affaiblie et ne peuvent contenir l'armée Continentale qui installe une tête de pont solide sur l'Île-Mère, ayant désormais pour seul dirigeant Aedhrolfk leur Empereur, le reste ayant été rapidement convoité par des Princes-Marchands Sha-Lugs qui ne craignaient ni les révoltes ouvrières constantes, ni la menace du fer tant leurs coffres abondaient.

Ces politiques économiques continuent et c'est bientôt des villes entières qui sont vendues à des étrangers comme les Voyaci et les Menesks par les Princes-Marchands, expulsant toute population y résidant. Les Sha-Lugs se vendent également à l'Empire Continental, permettant à leurs garnisons de prendre le nord de l'île contre des accords fiscaux dans tout l'Empire. Mais bientôt c'est un énorme corps expéditionnaire de Jowiffeuhs et de Devlans qui vient en renfort aux armées continentales déjà présente. Le moral Aedhrolfk est à la résistance et offre aux Continentaux une défense acharnée qui découragent les Jowiffeuhs, préférant retourner mourir en paix sur leurs terres que de sacrifier leurs vies contre une défense presque fanatisée.

40 ans après ces évènements, les dirigeants Jowiffeuhs reprennent l'offensive et c'est la prise de la ville de Raëk qui déclencha une grande vague de patriotisme chez les Aedhrolfks. Se réunissant depuis les coins les plus reculés de l'Île-Mère, les résistants se rejoignent et se décident à en finir une fois pour toute face à ces armées continentales. Ce combat fut sans doute celui le plus sanglant et macabre de notre histoire qui vit des dizaines de milliers de résistants civils affronter les armées régulières continentales. Ces derniers en pleine réjouissance après la prise la cité eurent la mauvaise surprise de voir surgir de toute la cité des résistants fanatisés par l'esprit d'Indépendance. Une bonne partie du corps fut tué avant qu'une défense organisée se placent, défense organisée qui tenu face à de nombreux assauts. Les combats s'éternisant sur près de 6 mois, bientôt plus aucune nourriture ou vie animale ne résida dans la cité et c'est la férocité et les instincts primaires qui gagnèrent sur la raison dans l'enceinte de la ville, c'est ainsi que les derniers défenseurs acculés dans un recoin de la ville furent égorgés à coup de dents. L'Empire avait perdu une bataille décisive et près de 80% du corps expéditionnaire continental était désormais mort. Les pertes sont également impressionnantes et nos historiens relèvent près de 180.000 morts.

Cependant, la politique du continent vient pour une fois en faveur aux Aedhrolfks et les attaques successives des Metallos et des Sjoks sur l'Empire ainsi que le rapt de l'enfant Empereur vint mettre à bout l'Empire qui failli mettre genou à terre aux Aedhrolfks. De cette déclaration résultat une prise d'indépendance du gouverneur impérial qui réunit un concile équilibrant les Aedhrolfks pro-impériaux et les pro-indépendance. Cependant le résultat était ici, l'Île-Mère avait été sauvée et était désormais libre.



~ Chapitre Troisième, L'Âge-Moyen



Si l'Île-Mère avait été sauvée de tout contrôle politique, elle n'était pas sauvée de plus farouches adversaires, les Sha-Lugs, qui eux disposaient encore d'un contrôle économique total sur l'Île. Conscient de ne pouvoir s'en débarrasser seuls, l'Empereur s'allient aux Metallos et aux Silvitaliens qui deviendront des alliés de confiance durant les temps à venir. Découvrant également plus âprement le culte de Svand, l'Empereur s'y convertit, disposant ainsi du soutien fidèle des Voyaci et récupérant l'enclave qu'ils disposaient sur l'Île.

Pourtant, cette conversion coûtera beaucoup au pouvoir central qui, décidant de mettre fin au contrôle Sha-Lugs sur l'économie voit une trahison presque générale de la part des seigneurs locaux qui préfèrent protéger ceux qui sont leurs convoyeurs de fonds, leurs banquiers et fournisseurs favoris. Des bandes de pillards anti-Sha-Lugs s'organisent pour faire face à cette répression et s'organisent en armée, cependant l'or Sha-Lugs est plus redoutable que le plus acéré des fer Devlans et parvient à corrompre les meneurs de la révolte. La guerre civile jeta également l'opprobre sur la famille Impériale qui fut résigné à laisser le trône au Patriarche Aedhrolfk, désormais leader religieux et politique de l'Île. La révolte s'écroula suite à cette nouvelle et les Sha-Lugs entreprirent bientôt leurs accords avec les religieux, qui accordèrent une liberté totale aux Sha-Lugs en échange de cadeaux et d'offrandes. De même, les Patriarches Aedhrolfks adhèrent à l'Empire Théocratique, Zvata Zem est né.

Cependant, l'or ne peut acheter indéfiniment le peuple Aedhrolfk est bientôt c'est chaque Aedhrolfk qui se lève contre les loyalistes, essuyant dans les premiers temps quelques défaites mais continuant leurs progressions ils libèrent peu à peu chaque ville de la poigne couverte de bagues des Princes-Marchands. De même, des accords laissent finalement un Roi à la tête des Aedhrolfks, le Patriarche étant relégué à la gestion religieuse. Devant cette décision, les religieux Svand font brûler des Aedhrolfks patriotes ayant préféré garder les traditions et les cultures dans l'administration. Le Roi, pré-occupé par la campagne contre les Sha-Lugs préfère étouffer l'affaire. La dernière ville aux mains des Sha-Lugs tombe, la guerre-civile est terminée. En outre, la population est maintenant entièrement convertie au culte de Svand et le Roi déclare l'impossibilité pour les étrangers de posséder des terres. Les comptoirs sont regardés avec colère.

L'Île étant éloignée de toute guerre, le Roi utilise la ferveur patriotique pour reconstruire le pays et le remilitariser. D'énormes campagnes de mobilisations sont lancées et c'est bientôt toute la population qui s'active afin de faire disparaître les dommages que les Sha-Lugs ont laissés.
Voulant également montrer au monde que les Aedhrolfks n'étaient pas seulement bon à défendre, le Roi lance contre les Jowiffeuhs, qui avaient préalablement attaquer les terres du Grand Patriarche, de grandes offensives permettant la récupération de nombreux territoires. Les armées Aedhrolfks n'avaient pas posés le pied sur le continent depuis maintenant des siècles et remportent ici la victoire aux côtés de leurs alliés Voyaci et Metallos, déclarant une nouvelle fois l'Empire Aedhrolfk.

Cependant, les luttes intestines entre Grand Patriarches et Empereurs auront raison de cette entité. En effet, suite à l'assassinat du Grand Patriarche par un baron Aedhrolfk, son successeur décide rapidement de laisser à nombre de familles puissantes le contrôle de Royaume, chez les Aedhrolfks et ailleurs, faisant naître les Royaumes de Naelhral, de Daedhria, d'Edhralfk, et les cités libres d'Arhifolks et d'Adher. Mécontent par ces décisions, les Rois de Daedhria et d'Edhralfk décident ensemble de reformer un Empire Aedhrolfk solide et annexe bientôt Adher et Arhifolk en toute tranquilité, imposant le pouvoir central à la force des armes si nécessaire. Le Royaume de Naelhral, quant à lui, devient bientôt un Royaume-Client, protégé par l'Empire.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedhr
Celui qui ne craignait pas Staline
Celui qui ne craignait pas Staline
avatar

Messages : 1059
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 23
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Temps ~ Les Aedhrolfks   Lun 3 Sep - 2:53

~ Chapitre Quatrième, Culture & Moeurs



La culture Aedhrolfk est régit par trois grands principes. L'Education, la Fierté et enfin le Chef. De même qu'ils régissent les principes de la vie Aedhrolfk, ces éléments sont liés entre eux. L'éducation Aedhrolfk, ayant un fonctionnement propre et assez rare est un parfait exemple. En effet, l'ensemble de la jeunesse Aedhrolfk passe une grande partie de son enfance, en général de 6 à 15 ans, dans des écoles séparées de leurs familles qui eux, ont la tâche de les élever jusqu'à l'âge de 6 ans, les familles cléricales et d'aristocrates ne font pas exception à la règle et seule la famille impériale jouit d'une immunité à cette coutume. L'éducation, effectuée en général par des enseignants ayant été reconnu comme apte se compose de cours et autres apprentissages jusqu'à l'âge de 15 ans, âge qui sépare les enfants en fonction de leurs aptitudes. Ainsi, deux grandes classes vont se séparer du lot. Ceux qui travailleront de leurs mains suivront un cursus d'apprentissage auprès de professionnels qui les guideront et ceux qui travailleront de leurs têtes suivront des cours de langues, de mathématiques et autres savoirs nécessaires, les deux catégories ayant en commun un service militaire obligatoire pour que chaque Aedhrolfk sache se battre selon ses capacités. Aucune discrimination n'est faite car que ce soit dans l'une ou l'autre des catégories, un examen final est passé à l'âge de 20 ans qui décide de votre rang social qui est très difficile à changer. Cet examen, ou plutôt concours appelé le "Khroda" se joue au nombre de place, ainsi les meilleurs quels que soient leurs domaines sont anoblis et forme l'aristocratie Aedhrolfk, peu importe leurs spécifications, ils sont l'élite future de leurs professions et sont distingués de ces titres à vie et marquées comme chaque classe sociale par des codes vestimentaires, certaines couleurs ne pouvant être portées que par des nobles et d'autres que par des roturiers. La famille Impériale, elle, est composée de membres de la haute noblesse, l'élite de l'élite, leurs enfants quant à eux ne sont pas différents des autres catégories sociales Aedhrolfks et à part exception rare, ils suivent le même cycle éducatif que leurs camarades.
L'Education expliquée, passons à la fierté, symbole élémentaire de la vie Aedhrolfk. Le peuple Aedhrolfk est fier et têtu, de ce fait, l'humiliation est la pire chose que puisse recevoir comme punition un Aedhrolfk et tant que cette humiliation ne sera réparée par le travail ou la revanche, l'Aedhrolfk sera banni de la vie collective, ses pairs ayant interdiction de lui parler ou de communiquer par n'importe quel moyen sous peine de recevoir la même sentence. Cette fierté explique fondamentalement des faits historiques comme le refus de l'Empire Continental ou la grande honte de la guerre civile. Par ailleurs, différents ordres récompensent les plus méritants dans différentes disciplines et considéré comme véritable honneur, ces ordres étant la seule chose qui puisse permettre à un Aedhrolfk de changer de statut social. L'or amassé ayant souvent été considéré comme symbole de travail et de fierté, cet acte a bien changé dans les mentalités après l'occupation économique Sha-Lugs qui fit de l'or une arme meurtrière pour beaucoup d'Aedhrolfks.
Le culte de Chef est lui devenu naturel après des générations et des générations. Il se trouve que les premiers cultes Aedhrolfks font référence à l'Empereur-Dieu, guide tout puissant qui mènerait le peuple vers sa gloire et qui écartera les dangers et le chaos. Ce culte, devenu plus culturel que religieux est vécu dans la vie de tous les jours, la hiérarchie Aedhrolfk étant stricte et suivant un certain protocole. De ce fait, la société Aedhrolfk estime la rigueur et la discipline qui sont souvent récompensées. De même, les éléments artistiques et architecturaux font souvent rappel au chef et les signes impériaux sont très nombreux dans l'ensemble de l'Art Aedhrolfk, sous la forme de signes directs comme l'Aigle ou sous la forme de courants ayant leurs spécificités.
La question du genre, lui est plutôt peu débattu, la femme Aedhrolfk ayant depuis très longtemps acquis un statut très similaire à celui de l'homme et disposant de droits équivalents en grande majorité, elles agissent le plus souvent en symbiose avec les hommes, servant d'auxiliaires et de tireurs dans l'armée ou utilisées pour des tâches requérant moins de physiques. Leurs talents et leurs capacités sont décernés en même temps que les hommes, l'éducation étant mixte.
L'acte sexuel, privilégié dans le couple par certaines civilisations et dans la société Aedhrolfk bien plus libre. Il est considéré comme une activité récréative comme les autres et encouragé par l'administration et l'éducation. De même le mariage n'est pas aussi sacré dans les institutions Aedhrolfks qu'ailleurs, épouses et maris n'habitant pas forcément dans la même demeure, c'est en général une union symbolique afin de prouver l'amour que deux êtres se portent.


~ Chapitre Cinquième, Organisation de la Société


L'organisation politique Aedhrolfk est vaste et bureaucratique, elle fait appel à un sens de la hiérarchie décernée par les résultats passés lors du Khroda. Ainsi, l'Empereur fait appel à la Haute Noblesse pour les plus hautes fonctions de l'état nécessitant de grandes capacités, ceux-ci sont alors entourés par la Noblesse, elle même élite du peuple Aedhrolfk qui est secondée par les simples citoyens qui eux se font obéir par les plus basses classes de la population. Le poste de l'Empereur est lui très conservateur et suit les rites anciens proches de l'Empereur-Dieu. Ainsi, il est choisi par une assemblée de la Haute Noblesse, la Drëte, qui élit l'homme le plus apte à diriger et qui sera élu à vie. Généralement, l'Empereur actuel désigne son successeur parmi la Drëte et l'autorité qu'il inspire est très souvent respecté par la Haute Noblesse.
La propriété privée dispose également d'un aspect particulier. Ainsi, lorsqu'un Aedhrolfk s'éteint, ses biens et ses possessions seront récupérées par l'état qui les ré-utilisera pour les générations suivantes, évitant ainsi tout népotisme ou clans fermés sur eux même.
La justice Aedhrolfk est très sévère et l'est encore plus à l'encontre des étrangers, allant de peine de travaux forcés à la peine de mort, la prison n'existe pas chez les Aedhrolfk car chaque détenu est forcé à produire un quota dans des camps de travail ou des tâches particulièrement ingrate comme l'édification des routes et autres infrastructures. Les prisonniers se conduisant bien et s'attelant à la tâche docilement bénéficient de peine allégée tandis que tout fuyard est condamné à la potence. L'esclavagisme dans la société Aedhrolfk n'est pas proscris tant que l'esclave n'est pas Aedhrolfk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedhr
Celui qui ne craignait pas Staline
Celui qui ne craignait pas Staline
avatar

Messages : 1059
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 23
Localisation : Nancy

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Temps ~ Les Aedhrolfks   Lun 6 Mai - 19:59

Il serait bien de rétablir l'encyclopédie AdC dans la partie Jeu non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SergueiBorav
L'homme que nous aimons le plus
L'homme que nous aimons le plus
avatar

Messages : 2287
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: Les Chroniques du Temps ~ Les Aedhrolfks   Lun 6 Mai - 20:47

Je voudrais essayer de refaire ça plus proprement !

_________________
Spoiler:
 
глупый

Sauvez nos RolePlays, mangez un Quendri !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pays-virtuel.jdrforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Chroniques du Temps ~ Les Aedhrolfks   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Chroniques du Temps ~ Les Aedhrolfks
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Confrérie Prolétaire des Trolls :: Archives :: Archives :: Archives MV :: Aube des Civilisations-
Sauter vers: